La de Claire

Joie, puisée dans la prière, de se savoir aimée par le Seigneur... et de pouvoir l'aimer.

"Heureuse celle qui aime de tout son coeur Celui dont la beauté fait l'admiration des anges pour l'éternité, Celui dont l'amour rend plus heureux et la contemplation plus forte, Celui qui nous comble de sa bonté, qui nous imprègne de sa douceur, et dont le souvenir est si lumineux et si doux à notre âme". (2 LAg 10-13)

Vivre pour louer Dieu, telle est la recommandation que fait Claire à Agnès de Prague, lorsque celle-ci s'applique trop à jeûner, selon les habitudes religieuses du Moyen-Age:

"Je te prie, soeur bien-aimée, de modérer avec sagesse et discernement la rigueur exagérée de ton abstinence dont j'ai eu des échos. Et je te demande dans le Seigneur de vivre pour le louer". (3LAg 40-41)

Vivre pour louer Dieu et donner forme au chant intérieur de la prière, telles sont bien les missions que Claire donne à son corps.

Le regard de Claire, éclairé par la contemplation, découvre en tout, et particulièrement dans l'autre un reflet de la lumière de Dieu qui la remplit de joie: "Les heureuses nouvelles que je reçois de ton épanouissement spirituel et de tes progrès me remplissent de joie... J'ai donc bien sujet de me réjouir et personne ne pourra me ravir ma joie" (3LAg 3-4)

La joie de Claire n'est pas la joie naïve et infantile de qui est à l'abri des difficultés de la vie (cf. opposition de sa famille, lutte pour vivre sans possession ni argent, invasion des sarrasins, poids de sa très longue maladie, etc.) mais c'est la joie pascale mûrie à l'ombre de la croix: "Si tu pleures avec le Christ, tu partageras sa joie" (2LAg 21).

Vivre avec le Christ, aux heures heureuses, comme aux heures difficiles, c'est la source constante de sa joie qui se nomme aussi paix. C'est la remise totale de soi à Dieu qui donne sérénité dans la tempête.

Même gravement malade, Claire gardait un visage souriant et joyeux.

La joie, c'est aussi pour Claire une manière de rendre grâce à Dieu et d'entraîner les autres dans la louange. La joie est une réponse à l'amour de Dieu:

"Réjouis-toi toujours dans le Seigneur et ne permets à aucun nuage de venir assombrir ta joie." (3LAg 10)

"Va, confiante, allègre et joyeuse." (2LAg 13)