Carême 2015

4e dimanche

Avec Sainte Claire,

être miroir du Christ

Un double défi

Un double défi, pour garder la flamme !
Voici ce que nous rapporte Thomas de Celano dans la Vie de Claire, d'après le témoignage de ses sœurs.
" A certaines heures, Claire voulait voir ses sœurs adonnées aux travaux manuels, et passer ensuite, selon le désir du Fondateur (François), à l'exercice de la prière pour s'y réchauffer, pour secouer la torpeur de la négligence, et pour faire succéder la flamme du saint amour à la tiédeur de l'indifférence.

Jamais on ne vit plus stricte observation du silence, jamais on ne vit pareille vénération, pareil empressement pour la sainteté. Ce n'est pas là qu'on aurait tenu de ces propos dont le débit continuel révèle la déliquescence des âmes, ni de ces bavardages dont la futilité trahit les cœurs frivoles. Claire, elle-même avare de mots, savait proposer à ses filles, en quelques phrases, une abondante et dense doctrine spirituelle. "

(Vie de Claire, 36)

De fait, une de ses sœurs et premier témoin à comparaître, Pacifica était aussi des plus anciennes compagnes de Claire : apparentée, voisine, amie, et la première (après Agnès, petite sœur de Claire) à l'avoir rejointe dans sa vie religieuse. Elle avait même accompagné la maman de Claire, lors de son pèlerinage en Terre Sainte. Elle témoigna au Procès de Canonisation de Claire :

" La sainte Mère était assidue à l'oraison, et fervente, elle restait longtemps et humblement prosternée jusqu'à terre ; lorsqu'elle revenait de l'oraison, elle instruisait ses sœurs et les réconfortait, elle leur parlait toujours de Dieu, elle avait toujours son nom sur les lèvres, et ne voulait jamais parler ni entendre parler de choses futiles et vaines. Et quand elle revenait de l'oraison, les sœurs se réjouissaient comme si elle fût revenue du ciel. "

(Pr. 1, 9)

Pour remettre des brindilles dans le feu
Alors ces jours-ci, banco !

Que ma journée soit une belle alternance entre travail et prière, pour me réchauffer auprès du Seigneur ! Et en particulier, je ferai attention à la qualité de mes conversations. Par exemple, en ne passant pas mon temps à dire des paroles oiseuses ou frivoles, gardant à l'esprit ces mots de st Paul,

" qu'il ne sorte de votre bouche aucune parole malsaine mais, s'il en est besoin, une bonne parole qui soit constructive et communique une grâce à ceux qui l'entendent. " (Ep. 4. 29)


Cela ne peut prendre source que dans un dialogue et une écoute du Seigneur, dans un cœur à cœur dans la prière. Ainsi transformé... je serai contagieux !

retour à Disciples de Claire & FrançoisCinquième semaine de carême