Semaine Sainte

Avec Sainte Claire,

être miroir du Christ

Son fervent amour du Sauveur crucifié :
Thomas de Celano, biographe de Claire, nous raconte comment celle-ci au quotidien s'unissait à la Passion du Christ. N'oublions pas que Claire a débuté sa vie religieuse au soir des Rameaux 1212, et donc par la Semaine Sainte. Nous pourrons y glaner quelques conseils pratiques et idées pour faire de même !
Le démon dont il est question ici n'est pas là que pour le folklore. Ce chemin d'union est vraiment semé d'obstacles.
Que cela nous rende vraiment unis au Christ souffrant dans Sa Passion.
" La Passion du Seigneur était l'objet fréquent de sa méditation et de ses larmes. Elle puisait aux plaies du Sauveur tantôt les tendres élans d'une amère compassion, tantôt une joie reconnaissante et douce. Les larmes du Christ souffrant l'enivraient. Souvent elle se remettait en mémoire Celui dont l'amour avait imprimé l'image au plus profond de son cœur.
Elle enseignait aux novices à pleurer le Sauveur crucifié ; elle ajoutait d'ailleurs l'exemple à la leçon. Bien souvent, tandis qu'elle les exhortait en entretien particulier à ce genre de contemplation, un afflux de larmes venait interrompre le son de sa voix.
Chaque jour entre midi et trois heures son âme était saisie d'une plus vive compassion et voulait unir son immolation à celle du Seigneur. Un jour qu'elle récitait None dans sa cellule, un démon vint la frapper au visage si rudement qu'elle en conserva un œil injecté de sang et une joue toute bleue et noire.

Afin que son âme pût goûter sans interruption les délices de la Croix, elle récitait une prière aux cinq plaies du Seigneur et la méditait souvent. Elle avait appris aussi l'Office de la Passion composé par saint François, cet autre amant de la Croix, et le récitait avec autant d'amour que lui. Et elle portait sur sa chair une corde à treize nœuds, moyen caché de se rappeler les blessures du Sauveur. "

(Vie de Claire, 30)

Claire mettait en pratique le conseil qu'elle donnait à Agnès de Prague, dans la première lettre qu'elle lui envoya afin de la féliciter et l'encourager dans son choix de renoncer à un mariage avec l'Empereur pour embrasser la vie en pauvreté franciscaine.
" Conservez au cœur le brûlant désir de vous unir au Christ pauvre et crucifié, qui a souffert pour nous tous le supplice de la croix, qui nous a ainsi arrachés à la puissance du prince des ténèbres dont la faute de nos premiers parents nous avait rendus esclaves, et qui nous a réconciliés avec Dieu son Père. " (1LAg 13-14)

Pour remettre des brindilles dans notre Feu

Cette semaine, je peux, comme Claire prendre le temps de méditer la Passion de notre Seigneur,

- grâce au chemin de croix
(des propositions)

- grâce à la prière aux 5 plaies

- en contemplant le Christ de st Damien

retour Claire & François