Carême 2015

Avec Sainte Claire,

être miroir du Christ

Un petit peu d'Histoire...
Au Moyen Age le monde entier est vu comme un miroir réfléchissant Dieu ; ainsi pour l’homme médiéval le monde entier est symbole. Chaque être créé y parle de ce que signifient la vie, Dieu, l’éternité, et chaque événement quotidien reçoit du symbole qu’on y découvre une coloration et une dimension nouvelles.
De plus, au XIe et XIIe s. sous l'impulsion de St Anselme de Cantorbury et St Bernard, naît une dévotion nouvelle à l'humanité du Christ, avec le désir de revivre par l'imagination les événements de Son existence terrestre et d'imiter le Fils de Dieu dans le détail concret de Son existence.
Les pèlerinages se développent, et l'intérêt pour la Terre Sainte va croissant.

Les Croisades sont à comprendre dans ce contexte : libérer de l'emprise musulmane les lieux où Jésus était né, avait prêché, était mort et ressuscité.

Chacun voulait pouvoir fouler ces endroits, les toucher... et aussi rapporter des reliques vers l'Occident (vraie Croix, couronne d'épines, etc.), pour ceux qui ne pouvaient faire le voyage.
un site pour s'instruire
Et Claire ?
Claire toute petite, a entendu les récits de sa maman Ortolana qui avait fait de nombreux pèlerinages dont celui en Terre Sainte. Puis François l'aida à aller encore plus loin dans sa contemplation du Christ, jusqu'à vouloir s'y conformer. Elle en témoigne dans son Testament :

« Le Fils de Dieu s’est fait pour nous la Voie, notre bienheureux père François, qui l’a vraiment beaucoup aimé et qui l’a imité, nous a montré et enseigné cette Voie par sa parole et son exemple. » (Test.5)
Dans une lettre Claire exhortera Agnès de Prague ainsi :
« Pose ton esprit devant le miroir de l’éternité, pose ton âme devant la splendeur de la gloire, pose ton cœur devant celui qui est l’exacte représentation de la divine substance, et par la contemplation transforme-toi tout entière en l’image de sa divinité. Ainsi, tu ressentiras toi aussi, ce que ressentent ses amis : tu goûteras la douceur cachée que Dieu lui-même a réservée depuis le commencement à ceux qui l’aiment. » (3LAg 12-14)
Quand Claire écrit ces lignes, cela fait plus de 25 ans qu'elle vit à St Damien... On saisit que cette douceur transformatrice est le fruit d'un long processus, qui nous laisse envieux. Alors : « Commençons ! »
Pour remettre des brindilles dans le feu
Prenons du temps pour LE regarder, et LE reconnaître présent :
- dans Sa création, dans ceux qui m'entourent, dans la banalité des événements de ce jour.
- dans Sa Parole.
Prendre un temps de lectio avec l'Évangile de ce jour (Mc 1. 12-15). Regarder Jésus, son attitude. A quelle conversion m'invite-t-il ?

retour à Disciples de Claire et François
deuxième semaine de carême