Etre consacrée au Seigneur...

selon ste Claire

Parce que son Epoux a choisi le plus pauvre et le plus humble des chemins pour venir à l’homme, Claire veut également voir l’Epouse du Christ, pauvre et vivant dans l’humilité :

 

Toi, illustre reine, contemple ton Epoux, lui le plus beau des enfants des hommes, qui est devenu pour te sauver le dernier des humains, méprisé, frappé, déchiré à coups de fouets, mourant sur la croix dans les pires douleurs ; contemple-le et n’aie d’autre désir que de l’imiter.

 

L’image du Christ, chez Claire, est entièrement déterminée par les caractéristiques de dépouillement du Fils de Dieu pauvre et humilié, contemplé dans les deux phases principales de la Rédemption : la naissance et la mort sur la Croix.

L’aspiration féminine à l’amour, la virginité, est orientée vers le Christ, Seigneur souffrant : appartenir entièrement au Christ pauvre et trouver en Lui la raison ultime du bonheur, c’est sous cette lumière qu’elle découvre la virginité. Ainsi déclare-t-elle à Agnès, en dépit de toutes les contradictions :

C’est au Christ pauvre que, vierge pauvre, tu dois rester attachée

Cette image de l’épouse du Christ, de la vierge, est vécue par Claire comme une vivante copie de l’âme de la Vierge Mère. C’est sous le même signe des épousailles avec le Christ, qu’elle place son imitation de Marie, Mère de Dieu, pauvre, humble et servante.

Elle place la vierge, sponsa Christi, au cœur même de l’Eglise où elle devient mère de ceux qui vivent dans le Seigneur, et cela,  parce qu’elle Lui est donnée toute entière et qu’Il peut la remplir toute entière de son Esprit et de son Amour. Cette virginité est pour Claire, fécondité dans le Seigneur.

Sa façon de vivre était pour ses sœurs, un enseignement et une doctrine, dans ce livre vivant elles ont appris la Règle, dans ce Miroir de vie, elles ont découvert leur route...

 

Bulle de canonisation de Ste Claire

Pour elle, la tâche ecclésiale de la femme comme religieuse est toujours dynamique : ce n’est pas une profession, ni même une activité, mais une vie agissante dans le Christ, pour les autres.

 

C’est être exclusivement à Dieu (virginité, mariage) pour Le rendre par là, mieux et plus clairement présent dans les autres, et ainsi Le faire grandir dans l’Eglise (maternité).

Entraine-moi à ta suite !

Courons !

 

4è Lettre de Claire à Agnès de Prague

d’après fr. H. Roggen, l’Esprit de ste Claire