Est-ce que vous êtes au courant de ce qui se passe en France et dans le monde ?

Bien sûr ! Comment vivre mon service "d'auxiliatrice du Seigneur" et lui confier "les joies, les peines, les souffrances et les espoirs des hommes" (cf. Concile Vatican II) sans en connaître le poids du quotidien ? Les journaux et autres médias, le téléphone, les visites, nous parlent de la vie du monde. Mais je ne peux pas prier uniquement "en gros" ou "en détail". Aussi, quand on me confie Damien, en fin de vie, ce sont donc tous les grands malades dont je parle au Seigneur. Pour autant, nulle nécessité de savoir tous les "détails" de l'actualité. C'est chronophage et non indispensable à ma prière ; celle dont parle le Pape François : "la foi ne nous retire pas du monde, mais elle nous y insère davantage". Alors, ne me demandez pas le nom de tous les hommes politiques du monde, ni même de France mais cela ne m'empêche pas de prier pour eux !

Le journal et les revues à notre disposition nous informent largement des joies et des peines, des espoirs et des échecs de nos frères et soeurs en humanité.
De plus, chaque jour au monastère, que ce soit à l'accueil, au parloir, au téléphone, par lettre ou par mail, des intentions nous sont communiquées pour être portées dans la prière devant le Seigneur.
Retour à la liste des questions