Mai

le 3 mai
Ce dimanche est celui dit "du Bon Pasteur", en référence à l'Evangile de la messe qui évoque le Bon Pasteur qu'est Jésus. C'est aussi, chaque une journée mondiale de prière pour les vocations. Habituellement, nous invitons largement les gens à venir prier avec nous la veille ou le lendemain. Cette année, nous avons été obligée de la vivre entre nous, en communauté. Nous avons choisi d'adapter l'office de None. Nous sommes parties de la finale du message du Pape François pour l'occasion. Nous avons retenu ces quatre mots : gratitude, courage, fatigue, louange, éclairés par des écrits de saint François et de sainte Claire.
Prions donc le Seigneur pour que ceux qui entendent un appel à la vie religieuse ou sacerdotale osent dire oui et osent s'engager dans un chemin de vie et de bonheur. Prions pour les prêtres et pour les religieux et religieuses afin qu'ils vivent toujours plus leur vocation spécifique dans la joie et dans un esprit de service. Prions pour les familles afin qu'elles n'aient pas peur d'encourager un de leurs membres qui se posent la question de la vie consacrée ou sacerdotale
le 8 mai
Fête au monastère : notre abbesse a 71 ans !
Ne pouvant pas embrasser notre ex-jardinière devenue notre abbesse, chacune des 23 soeurs lui offre une fleur ou un feuillage du jardin, de 23 espèces différents, afin de constituer un bouquet des plus réussis !
En plus de notre prière pour elle, nous avons offert à notre abbesse des chants, danses et autres poèmes. Et pour nous assurer de sa bonne santé physique et cognitive, nous lui avons fait passer des "tests" sous forme d'une chasse au trésor (permis fauteuil, recherche dans la terre et des graviers, code secret, etc.) !
le 14 mai
Nous nous sommes unies à la journée mondiale de prière pour la fin de la pandémie, journée de prière interconfessionnelle proposée par le Haut Comité pour la Fraternité humaine et soutenue par le Pape François. Au monastère, jeûne et prière étaient au rendez-vous avec un repas très simple le midi et un après-midi d'adoration.
le 20 mai

La veille, notre abbesse lance : "et si nous faisions une matinée-jardin ?" Réponse : "Oh oui !".
De fait, les (mauvaises) herbes profitent de la pandémie pour pousser allègrement et sans crainte, sachant que nos amis ne sont pas en mesure de venir nous aider pour les arracher... Les allées du jardin vont bientôt se transformer en pelouse ! C'est pourquoi, ce mercredi 20 mai, pour la deuxième fois en un mois, plusieurs soeurs vont prêter main forte pour faire un travail de fourmi : arracher les herbes une par une, jusqu'à la racine, en ayant l'espoir utopique qu'elles ne repousseront pas derrière nous...
En tout cas, une matinée qui fait du bien au corps (exercice physique) et au moral (un grand bout d'allée est propre) ! A quand une autre matinée-jardin ?

 
retour au sommaire