MARS
du 27 février au 6 mars
Nous avons vécu une belle semaine de retraite spirituelle avec le Père Benoît Gschwind, assomptionniste à Montpellier.
Mais, allez-vous nous demander : une semaine de retraite, est-ce vraiment nécessaire quand on vit déjà toute sa vie dans un monastère ? Oui car, d'une part, nous ne prions pas 24h sur 24 (voir notre emploi du temps et la question concernant la prière). Et aussi parce qu'il nous arrive de nous laisser happer, malgré nous, par le travail ou les choses à faire. Alors, une semaine où tout est ralenti et où nous pouvons tranquillement prendre de longs temps de prière, c'est appréciable, pour retrouver, au quotidien, une bonne hygiène de vie sprirituelle. Et surtout, le plus important, une semaine en "tête à tête" avec le Seigneur, et avec les propositions du Père Benoît autour de textes bibliques sur le service, l'attention aux plus petits, le pardon, cela fait vraiment beaucoup de bien, à chacune et donc à la communauté dans son ensemble !
12 mars
2 de nos soeurs, dont les opérations chirurgicales étaient prévues les 19 et 25 mars ont demandé à recevoir le sacrement des malades, sacrement qui donne force et confiance pour affronter cette épreuve médicale. Ce sacrement a eu lieu lors de l'eucharistie, où toute la communauté s'est jointe à elles. Temps fort pour nos deux soeurs, mais aussi pour chacune de nous.

à partir
du 13
mars

Coronavirus... Un mot qui revient souvent lors de nos conversations au monastère, que ce soit lors des temps de récréation, ou lors de nos échanges spirituels en communauté...
Vu de l'extérieur du monastère, on pourrait se dire que nous sommes bien protégées et peu concernées... Il est vrai que notre "isolement" perpétuel et choisi nous aide beaucoup à bien vivre cette situation inédite, d'autant que c'est le Carême, temps privilgié de prière et donc avec une limitation naturelle des contacts avec les personnes de l'extérieur.

Mais, oui, nous sommes concernées, même si, pour le moment, les conséquences sont moindres que pour beaucoup : personne pour prier avec nous les offices (ce qui nous fend le coeur), messe dans la stricte intimité de la communauté avec un frère franciscain prêtre qui s'est proposé pour être confiné avec nous, deux soeurs voient leurs opérations reportées "sine die" et donc leurs souffrances physiques continuer, annulation de la venue de plusieurs groupes d'enfants qui voulaient découvrir un peu notre vie en rencontrant une soeur, des personnes devant venir nous aider à entretenir le jardin annulent aussi leur engagement, à la moindre fièvre la soeur est isolée dans sa cellule, combien de temps aurons-nous encore les aides à domicile pour la toilette de nos soeurs aînées ?

En même temps, quelle responsabilité que la nôtre de demeurer encore plus fidèles à notre vocation de prière et "d'auxiliatrice de Dieu, consolation et réconfort des membres souffrants" dans ce monde, comme le dit notre fondatrice sainte Claire.
Demeurons dans l'espérance
que cette situation dure le moins longtemps possible et fasse le moins de victimes possible ! Et prions pour les malades et les soignants bien sûr, mais aussi pour les personnes souffrant déjà de solitude et qui voient le peu de visites qu'elles avaient être annulées, pour tous ceux qui souffrent ou vont souffrir économiquement de cette situation, pour les enfants et étudiants qui vont être pénalisés dans leurs apprentissages et pour leurs parents qui ont des difficultés à trouver des modes de garde... et pour tant d'autres !
Malgré notre chapelle fermée, et si vous souhaitez nous rejoindre dans la prière, allez sur le site AELF, vous retrouverez le texte intégral de chacun des offices.
N'hésitez pas, aussi, à vous faire un petit coin prière chez vous, avec une belle image du Christ, une petite bougie, une Bible ouverte, et à prendre du temps pour prier, en communion avec nous ! Que ce temps particulier soit propice à une relation plus intime avec le Seigneur !
27 mars
En communion avec tous les chrétiens qui le désiraient, nous avons été (virtuellement !) au Vatican, place Saint Pierre, pour prier avec le Pape François, pour le monde, pour les malades du Covid-19 et pour les soignants. Nous avons aménagé une partie du réfectoire (seule grande pièce avec wifi !) en coin prière pour pouvoir exposer le Saint-Sacrement en même temps qu'à la Basilique Saint-Pierre. Moment intense, réconfortant et redonnant espérance à ceux qui en manquaient.
31 mars

En récréation, quand presque toutes les conversations tournent autour du Covid-19, que faire pour se détendre et piquer un fou-rire communautaire ? Un jeu ! Si vous ne savez pas quoi faire en cette période de confinement, voici la règle du jeu, illustrée. Elle peut être modifiable en fonction du nombre de participant et du support choisi.

Tout d'abord, faire sortir 4 soeurs.Puis, parmi celles qui restent, en désigner une pour faire un beau dessin :
Ensuite, faire entrer une des soeurs. Elle regarde le dessin pendant 45 secondes. On tourne alors le tableau et la soeur doit le reproduire du mieux possible. Résultat :
Une deuxième soeur entre, regarde le "nouveau" dessin pendant 45 secondes, puis on efface le modèle et elle le reproduit du mieux possible.
On reproduit le même processus avec la troisième soeur qui entre...
...puis avec la quatrième, qui doit décrire ce qu'elle a cru comprendre du dessin :
Fous-rires assurés !

A la fin, on montre le dessin original aux participantes.
  retour au sommaire