18 mars 2018

5e dimanche du Carême

  • Que dit cette Parole ?

Évangile selon saint Jean (12,20-33)

En ce temps-là,
il y avait quelques Grecs parmi ceux qui étaient montés à Jérusalem
pour adorer Dieu pendant la fête de la Pâque.
Ils abordèrent Philippe,
qui était de Bethsaïde en Galilée,
et lui firent cette demande :
« Nous voudrions voir Jésus. »
Philippe va le dire à André,
et tous deux vont le dire à Jésus.
Alors Jésus leur déclare :
« L’heure est venue où le Fils de l’homme
doit être glorifié.
Amen, amen, je vous le dis :
si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas,
il reste seul ;
mais s’il meurt,
il porte beaucoup de fruit.
Qui aime sa vie
la perd ;
qui s’en détache en ce monde
la gardera pour la vie éternelle
.
Si quelqu’un veut me servir,
qu’il me suive ;
et là où moi je suis,
là aussi sera mon serviteur
.
Si quelqu’un me sert,
mon Père l’honorera.

Maintenant mon âme est bouleversée.
Que vais-je dire ?
“Père, sauve-moi
de cette heure” ?
– Mais non ! C’est pour cela
que je suis parvenu à cette heure-ci !
Père, glorifie ton nom ! »
Alors, du ciel vint une voix qui disait :
« Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore. »
En l’entendant, la foule qui se tenait là
disait que c’était un coup de tonnerre.
D’autres disaient :
« C’est un ange qui lui a parlé. »
Mais Jésus leur répondit :
« Ce n’est pas pour moi qu’il y a eu cette voix,
mais pour vous.
Maintenant a lieu le jugement de ce monde ;
maintenant le prince de ce monde
va être jeté dehors
;
et moi, quand j’aurai été élevé de terre,
j’attirerai à moi tous les hommes. »
Il signifiait par là de quel genre de mort il allait mourir.

Des Grecs (donc des personnes qui ne sont pas d'origine juive !) veulent voir Jésus. Ils font part de leur désir à l'un des apôtres, Philippe. Le désir de Jésus est fort chez ces Grecs, au point de demander à un proche de Jésus de jouer les intermédiaires. Parfois, pour nous aussi, passer par un intermédiaire peut être important pour s'approcher de Jésus, pour le "voir" : des grands-parents, un prêtre ou une religieuse peuvent aider à le rencontrer.

On ne sait pas si Jésus accepte de rencontrer ces Grecs mais c'est en tout cas une occasion pour lui d'annoncer que la mort peut être féconde, comme le montre le grain de blé qui doit mourir pour porter du fruit.

"Si quelqu'un veut me servir, qu'il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur", c'est-à-dire suivre Jésus sur le chemin du service (cf. le lavement des pieds) et du renoncement à soi et sur le chemin de la mort car "qui aime sa vie la perd ; qui s'en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle".

En fait, Jésus, dans tout ce qu'il dit ici, annonce sa mort sur la croix et sa résurrection, moment où "le prince de ce monde (c'est-à-dire Satan, le mal) va être jeté dehors".

  • Que ME dit cette Parole ?

"Garder au coeur le désir de m'unir au Christ pauvre et crucifié", comme le dit Sainte Claire d'Assise dans une de ses lettres à Agnès de Prague.

et aussi, accueillir les petites (ou grandes !) morts qui me sont demandées : renoncements, frustrations, etc. car elles portent du fruit si elles sont acceptées par amour.

Et vous, que VOUS dit cette Parole ?

  • Quelle(s) prière(s) m'inspire(nt) cette Parole ?

Je te suivrai, Jésus, montre-moi le chemin !

Retour à la page "générale"
Retour à la page accueil du site