7 janvier 2018

Epiphanie

  • Que dit cette Parole ?

Évangile selon saint Matthieu (2,1-12)

Jésus était né à Bethléem en Judée,
au temps du roi Hérode le Grand.
Or, voici que des mages venus d’Orient
arrivèrent à Jérusalem
et demandèrent :
« Où est le roi des Juifs qui vient de naître ?
Nous avons vu son étoile à l’orient
et nous sommes venus nous prosterner devant lui. »
En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé,
et tout Jérusalem avec lui.
Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple,
pour leur demander où devait naître le Christ.
Ils lui répondirent :
« À Bethléem en Judée,
car voici ce qui est écrit par le prophète :
Et toi, Bethléem, terre de Juda,
tu n’es certes pas le dernier
parmi les chefs-lieux de Juda,
car de toi sortira un chef,
qui sera le berger de mon peuple Israël. »
Alors Hérode convoqua les mages en secret
pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ;
puis il les envoya à Bethléem, en leur disant :
« Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant.
Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer
pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. »
Après avoir entendu le roi, ils partirent.

Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient
les précédait,
jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit
où se trouvait l’enfant.
Quand ils virent l’étoile,
ils se réjouirent d’une très grande joie.
Ils entrèrent dans la maison,
ils virent l’enfant avec Marie sa mère ;
et, tombant à ses pieds,
ils se prosternèrent devant lui.
Ils ouvrirent leurs coffrets,
et lui offrirent leurs présents :
de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode,
ils regagnèrent leur pays par un autre chemin
.

Les mages, ce sont des scientifiques qui viennent se prosterner et se soumettre à un roi étranger, le roi des Juifs, et qui n'est encore qu'un bébé... c'est vraiment étrange...
Mais ils représentent toutes les nations car tous les peuples sont concernés par cette Bonne Nouvelle de la naissance du Sauveur !

Des son côté, Hérode, lui, en entendant les mages, reconnaît qu'il peut s'agir du Christ... mais il est bouleversé, il prend peur car il ne veut pas perdre sa place...


Que choisissons-nous ? Nous mettre en marche (=vie) comme les mages ou rester sur place (=mort) comme Hérode ? Accueillir ou refuser le Seigneur ?

Les mages reconnaissent en ce bébé, né dans le froid et couché dans une mangeoire, qu'il est Roi (ils offrent de l'or), qu'il est Dieu (ils offrent de l'encens) et que sa mission va le mener jusqu'à la mort (ils offrent de la myrrhe)...

"Les mages regagnèrent leur pays par un autre chemin". Comme eux, nous ne sommes plus les mêmes lorsque nous venons prendre du temps avec le Seigneur. Alors, n'hésitons pas à prier !

  • Que ME dit cette Parole ?

Qu'ai-je à offrir au Seigneur ? De l'or, de l'encens, de la myrrhe ?
Je n'en ai pas et je n'ai pas non plus la possibilité d'en acheter...


Que puis-je offrir au Seigneur que je ne vois pas de mes yeux de chair, contrairement aux mages ?
Je peux lui offrir tout ce que je suis (qualités et défauts), tout ce que je fais (ce qui est bien et ce qui est moins bien), tout ce que je pense (positif ou négatif)...
Bref, à chaque instant de ma vie, être en relation avec lui !
C'est ainsi qu'il me transformera, petit à petit en ce que je suis réellement, et non pas en ce que je voudrais être et montrer.

Et vous, que VOUS dit cette Parole ?

  • Quelle(s) prière(s) m'inspire(nt) cette Parole ?

Extraits du chant "Rendez-vous sous l'Etoile",
composé par Camille Devillers.

J'ai pris mon bâton et mes chaussures,
j'ai suivi la lumière.
J'ai choisi un rythme à ma mesure
sans regarder en arrière.
J'ai pris la route avec le coeur rempli de doutes,
mais j'entendais tout bas une voix
qui me disait: "Eh toi!"

T'as rendez-vous sous l'Etoile !
Laisse-toi porter par le vent.
T'as rendez-vous sous l'Etoile
aux côtés de l'Enfant.

J'ai mis dans mon sac toutes mes blessures,
mes peurs et mes combats.
Je lui présenterai car, j'en suis sûr,
son amour transformera le gris, le noir,
en un éclat couleur d'espoir.
Et cette voix me dit !
" N'aie pas peur de marcher la nuit".

L'amour se révèle tout simplement,
sous la nuit étoilée,
dans la faiblesse d'un petit enfant,
la douceur d'un nouveau-né.
Le Dieu vivant : maître des cieux, des océans,
a pris notre visage
pour nous délivrer ce message.

Me voilà grandi, plus fort qu'hier,
nourri de tant d'amour.
Dieu s'est fait humain sur cette terre,
j'irai le dire au grand jour.
Voici ma foi ! Même si c'est fou, oh oui je crois !
Car notre monde a faim
d'une espérance et de témoins.

Retour à la page "générale"
Retour à la page accueil du site