19 août 2018

20e dimanche du Temps Ordinaire

  • Que dit cette Parole ?

Évangile selon saint Jean (6,51-58)

En ce temps-là,
Jésus disait à la foule :
« Moi, je suis le pain vivant,
qui est descendu du ciel :
si quelqu’un mange de ce pain,
il vivra éternellement.
Le pain que je donnerai, c’est ma chair,
donnée pour la vie du monde. »
Les Juifs se querellaient entre eux :
« Comment celui-là
peut-il nous donner sa chair à manger ? »
Jésus leur dit alors :
« Amen, amen, je vous le dis :
si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme,
et si vous ne buvez pas son sang,
vous n’avez pas la vie en vous.
Celui qui mange ma chair et boit mon sang
a la vie éternelle ;
et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
En effet, ma chair est la vraie nourriture,
et mon sang est la vraie boisson.
Celui qui mange ma chair et boit mon sang
demeure en moi,
et moi, je demeure en lui
.
De même que le Père, qui est vivant, m’a envoyé,
et que moi je vis par le Père,
de même celui qui me mange,
lui aussi vivra par moi.
Tel est le pain qui est descendu du ciel :
il n’est pas comme celui que les pères ont mangé.
Eux, ils sont morts ;
celui qui mange ce pain vivra éternellement. »

Avec l'évangile de ce jour, nous atteignons le paroxysme de la tension entre Jésus et les Juifs (= les membres influents qui refusent de voir en Jésus le Messie, le Fils de Dieu), au cours de ce discours. Alors, lorsque Jésus dit qu'il est le "pain vivant", cela dépasse leur entendement... et le nôtre !
Jésus, qui "donne sa chair à manger" ne nous demande pas d'être cannibale !
Il demande que nous lui faisions confiance. Manger la "chair" de Jésus, c'est communier à sa personne ressuscitée. C'est la "vraie nourriture qui nous fait demeurer en lui et lui en nous". Cela reste un mystère qu'on n'a jamais fini de comprendre.

  • Que ME dit cette Parole ?

Quand je pense à Jésus présent dans l'hostie consacrée, je ne peux pas m'empêcher de penser (et de méditer) un extrait de la première admonition de Saint François d'Assise :

"Pourquoi ne pas reconnaître la vérité ? Pourquoi ne pas croire au Fils de Dieu ? Voyez : chaque jour il s'abaisse, exactement comme à l'heure où, quittant son palais royal, il s'est incarné dans le sein de la Vierge ; chaque jour c'est lui-même qui vient à nous, et sous les dehors les plus humbles ; chaque jour, il descend du sein du Père sur l'autel entre les mains du prêtre. Et de même qu'autrefois il se présentait aux saint apôtres dans une chair bien réelle, de même se montre-t-il à nos yeux maintenant dans du pain sacré. Les apôtres, lorsqu'ils le regardaient de leurs yeux de chair, ne voyaient que sa chair, mais ils contemplaient avec les yeux de l'esprit, et croyaient qu'il était Dieu. Nous aussi, lorsque, de nos yeux de chair, nous voyons du pain et du vin, sachons voir et croire fermement que c'est là, réels et vivants, le Corps et le Sang très saints du Seigneur. Tel est en effet le moyen qu'il a choisi de rester toujours avec ceux qui croient en lui".

Et vous, que VOUS dit cette Parole ?

  • Quelle(s) prière(s) m'inspire(nt) cette Parole ?

En regardant Jésus dans le Saint Sacrement ou dans l'hostie élevée par le prêtre durant la Messe, nous pouvons faire cette prière :

Jésus, je crois que tu es vraiment là, réellement,
dans ce pain consacré par le prêtre.

Et si cela nous est trop difficile de le dire, faisons cette autre prière :

Augmente ma foi en ta présence réelle,
dans cette hostie que je vois.

Ainsi, quand je m'avancerai pour recevoir l'hostie, je pourrais dire un vrai "Amen".

Retour à la page "générale"
Retour à la page accueil du site