26 août 2018

21e dimanche du Temps Ordinaire

  • Que dit cette Parole ?

Évangile selon saint Jean (6,60-69)

En ce temps-là,
Jésus avait donné un enseignement
dans la synagogue de Capharnaüm.
Beaucoup de ses disciples, qui avaient entendu, déclarèrent :
« Cette parole est rude !
Qui peut l’entendre ? »
Jésus savait en lui-même
que ses disciples récriminaient à son sujet.
Il leur dit :
« Cela vous scandalise ?
Et quand vous verrez le Fils de l’homme
monter là où il était auparavant !...
C’est l’esprit qui fait vivre,
la chair n’est capable de rien.
Les paroles que je vous ai dites sont esprit
et elles sont vie.
Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas. »
Jésus savait en effet depuis le commencement
quels étaient ceux qui ne croyaient pas,
et qui était celui qui le livrerait.
Il ajouta :
« Voilà pourquoi je vous ai dit
que personne ne peut venir à moi
si cela ne lui est pas donné par le Père. »

À partir de ce moment, beaucoup de ses disciples s’en retournèrent
et cessèrent de l’accompagner
.
Alors Jésus dit aux Douze :
« Voulez-vous partir, vous aussi ? »
Simon-Pierre lui répondit :
« Seigneur, à qui irions-nous ?
Tu as les paroles de la vie éternelle.
Quant à nous, nous croyons,
et nous savons que tu es le Saint de Dieu. »

"Je suis le pain vivant descendu du ciel", "celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle", c'est ce que vient de dire Jésus dans les versets précédents l'évangile d'aujourd'hui.

"Cette parole est rude", difficile à comprendre, difficile à accueillir, difficile à croire. Et pourtant, ce sont les "paroles de la vie éternelle".

De fait, ce que dit Jésus ne laisse pas ses auditeurs indifférents. Il les oblige à se positionner vis-à-vis de lui. "Beaucoup de ses disciples s'en retournèrent et cessèrent de l'accompagner". Aussi, Jésus interpelle les Douze, ses compagnons les plus proches : "Voulez-vous partir, vous aussi ?" Les Douze n'ont probablement pas mieux compris que les autres ce que vient de révéler Jésus sur lui-même ("pain vivant", "chair à manger"...) mais leur foi en Jésus dépasse leur incompréhension : ils savent que Jésus est le "Saint de Dieu", ils y "croient" et cela leur suffit pour continuer à suivre Jésus, jusqu'à ce que la lumière se fasse... et elle se fera après la Résurrection.

  • Que ME dit cette Parole ?

Quand je lis les évangiles, est-ce que je reste indifférente ? Est-ce que je suis rebutée par ce qui est dit ? Est-ce que, lorsque je ne comprends pas tout, ou lorsque ce que je lis me semble "rude", difficile à mettre en pratique, j'accepte de mettre ma foi dans le Seigneur et de continuer à le suivre ?

Et vous, que VOUS dit cette Parole ?

  • Quelle(s) prière(s) m'inspire(nt) cette Parole ?

Aujourd'hui (et cette semaine),
nous pouvons faire nôtre la réponse de Simon-Pierre :

"Seigneur, à qui irions-nous ?
Tu as les paroles de la vie éternelle.
Quant à nous, nous croyons,
et nous savons que tu es le Saint de Dieu."

Retour à la page "générale"
Retour à la page accueil du site