16 septembre 2018

24e dimanche du Temps Ordinaire

  • Que dit cette Parole ?

Évangile selon saint Marc (8,27-35)

En ce temps-là,
Jésus s’en alla, ainsi que ses disciples,
vers les villages situés aux environs de Césarée-de-Philippe.
Chemin faisant, il interrogeait ses disciples :
« Au dire des gens, qui suis-je ? »
Ils lui répondirent :
« Jean le Baptiste ;
pour d’autres, Élie ;
pour d’autres, un des prophètes.
»

Et lui les interrogeait :
« Et vous, que dites-vous ?
Pour vous, qui suis-je ?
»
Pierre, prenant la parole, lui dit :
« Tu es le Christ. »
Alors, il leur défendit vivement
de parler de lui à personne.

Il commença à leur enseigner
qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup,
qu’il soit rejeté par les anciens,
les grands prêtres et les scribes,
qu’il soit tué,
et que, trois jours après, il ressuscite.
Jésus disait cette parole ouvertement.
Pierre, le prenant à part,
se mit à lui faire de vifs reproches.
Mais Jésus se retourna
et, voyant ses disciples, il interpella vivement Pierre :
« Passe derrière moi, Satan !
Tes pensées ne sont pas celles de Dieu,
mais celles des hommes. »
Appelant la foule avec ses disciples, il leur dit :
« Si quelqu’un veut marcher à ma suite,
qu’il renonce à lui-même,
qu’il prenne sa croix
et qu’il me suive.
Car
celui qui veut sauver sa vie
la perdra ;
mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile
la sauvera
. »

Comme il commence à être connu, Jésus se demande "qui il est au dire des gens". Pour eux, il serait "Jean le Baptiste" ou "Elie" ou "un des prophètes", bref, un envoyé de Dieu même si on ne sait pas très bien précisément...

Puis, il pose la même question aux disciples : "Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ?". Pierre ose répondre : "Tu es le Christ". Cette réponse est juste mais a-t-il vraiment conscience de ce qu'il dit ? La suite prouve que non car, lorsque Jésus explique qu'il va lui falloir "souffrir beaucoup", "être rejeté", "tué" puis "trois jours après, ressusciter", Pierre ne le supporte pas et "lui fait de vifs reproches". Il faudra du temps à Pierre pour comprendre que Jésus n'est pas un Christ qui sauve les hommes de façon spectaculaire, en les obligeant à croire en Lui par quelques miracles extraordinaires ou en les libérant de l'occupant romain, ou encore en restaurant la Royauté d'Israël (tout ccela, le peuple juif l'espérait). Mais Jésus fait plus encore : il sauve les hommes de la mort et leur donne la vie éternelle ; et pour cela, il sera tué et il ressuscitera.
Par contre, pour ceux qui veulent être sauvés par Lui, cela implique de le suivre sur son chemin de renoncement : "Si quelqu'un veut marcher à ma suite, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix et qu'il me suive. Car [...] celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l'Evangile la sauvera".

  • Que ME dit cette Parole ?

Aujourd'hui, si Jésus me posait la question "Pour toi, qui suis-je ?", qu'est-ce que je répondrais ?
Est-ce que j'accepte de marcher à sa suite, dans le renoncement à moi-même, en prenant la (les) croix qui se présentent à moi, sûre que je ne suis pas seule mais qu'il est toujours avec moi et qu'il m'aide à la (les) porter ?

Et vous, que VOUS dit cette Parole ?

  • Quelle(s) prière(s) m'inspire(nt) cette Parole ?

Prions avec saint François d'Assise :

Seigneur, je t'en prie,
que la force brûlante et douce de ton amour
prenne possession de mon âme
et l'arrache à tout ce qui est sous le ciel,
afin que je meure par amour de ton amour,
comme tu as daigné mourir par amour de mon amour.

Retour à la page "générale"
Retour à la page accueil du site