3 avril 2022 5e dimanche du carême
"Notre vie : c'est l'Evangile"

Vivre l'Evangile aujourd'hui, avec François et Claire...

et le texte de l'évangile du dimanche

François accueille un de ses frères contrit
(photo extraite du film "11 fioretti de François d'Assise")

Evangile selon saint Jn 8, 1-11

En ce temps-là, Jésus s’en alla au mont des Oliviers. Dès l’aurore, il retourna au Temple. Comme tout le peuple venait à lui, il s’assit et se mit à enseigner. Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu’on avait surprise en situation d’adultère. Ils la mettent au milieu, et disent à Jésus : « Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, que dis-tu ? » Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il écrivait sur la terre. Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre. » Il se baissa de nouveau et il écrivait sur la terre. Eux, après avoir entendu cela, s’en allaient un par un, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme toujours là au milieu. Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-ils donc ? Personne ne t’a condamnée ? » Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »

13 De tous les chapitres qui se trouvent dans la Règle et qui parlent des péchés mortels, le Seigneur aidant, nous ferons, au chapitre de la Pentecôte , avec le conseil des frères, un chapitre comme celui-ci : 14 «Si un des frères, à l’instigation de l’Ennemi, péchait mortellement, qu’il soit tenu par obéissance de recourir à son gardien. 15 Et qu’aucun de tous les frères qui sauraient qu’il a péché ne lui en fasse honte ni ne le critique, mais qu’ils aient grande miséricorde à son égard et qu’ils tiennent bien caché le péché de leur frère, car ce ne sont pas les bien portants qui ont besoin du médecin, mais ceux qui se portent mal . 16 Semblablement, qu’ils soient tenus par obéissance de l’envoyer à son custode avec un compagnon. 17 Que le custode lui vienne en aide avec miséricorde, comme lui-même voudrait qu’on lui vienne en aide s’il était dans un cas semblable. 18 Et s’il tombait en péché véniel, qu’il se confesse à son frère prêtre. 19 Et s’il n’y avait pas là de prêtre, qu’il se confesse à son frère, jusqu’à ce qu’il trouve un prêtre qui l’absoudra canoniquement, comme il a été dit . 20 Et que ceux-là n’aient absolument pas le pouvoir d’enjoindre une autre pénitence que celle-ci : Va et ne pèche plus. »

 

 
 
Lettre à un Ministre 13

Nous voyons dans cet extrait d'une lettre de François, comment il met en pratique pour lui et ses frères la miséricorde du Seigneur.

Ainsi lorsque j'entends "Va et ne pêche plus", je peux laisser la paix et la joie m'envahir, grâce à la confiance qu'il me fait. Vraiment. Je suis pardonné(e) !
retour au sommaire