24 avril 2022 2e dimanche de Pâques
"Notre vie : c'est l'Evangile"

Vivre l'Evangile aujourd'hui, avec François et Claire...

et le texte de l'évangile du dimanche

apparition de François, lors d'un chapitre de ses frères à Arles

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 20, 19-31)

C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit :
« La paix soit avec vous ! »
Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau :
« La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »
Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit :
« Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient :
« Nous avons vu le Seigneur ! »
Mais il leur déclara :
« Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »

Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit :
« La paix soit avec vous ! »
Puis il dit à Thomas :
« Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. »
Alors Thomas lui dit :
« Mon Seigneur et mon Dieu ! »
Jésus lui dit :
« Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom.

 
Un frère, mineur par l’Ordre, prédicateur par la fonction, très puissant par les prérogatives de sa vertu et de sa renommée, était fermement persuadé des stigmates du saint jusqu’à ce que, recherchant en lui-même par le sens humain la raison de ce miracle,il commençât à être titillé par le scrupule d’un doute. Comme il eut donc à souffrir durant plusieurs jours ce genre de lutte du fait que la sensualité prenait de la vigueur, une nuit, alors qu’il dormait, saint François lui apparut avec les pieds pleins de boue, dur avec humilité et irrité avec patience. « Qu’est-ce donc en toi, dit-il, que ces conflits de contradictions ? Qu’est-ce que la souillure de ces doutes ? Vois mes mains et mes pieds !» Et quoiqu’il vît ses mains percées, il ne voyait pas les stigmates de ses pieds pleins de boue. «Écarte, dit-il, la boue de mes pieds et reconnais les endroits des clous !» Comme celui-ci les avait dévotement saisis, il lui semblait essuyer la boue et toucher des mains les endroits des clous. Aussitôt le frère s’éveille, il est baigné de larmes ; et il nettoya, tant par le flot de larmes que par une confession publique, ses dispositions antérieures qui, d’une certaine façon, étaient pleines de boue.
 

BONAVENTURE, LÉGENDE MAJEURE (LMM), 1. 3
   

Comme Jésus, après sa mort François apparait à un frère qui avait des doutes...

A moi aussi, il peut arriver que les doutes "encrassent" mon intelligence et m'empêchent de faire pleinement confiance au Seigneur.

Viens, fais-moi la grâce de retrouver la paix !

retour au sommaire