1er mai 2022 3e dimanche de Pâques
"Notre vie : c'est l'Evangile"

Vivre l'Evangile aujourd'hui, avec François et Claire...

et le texte de l'évangile du dimanche

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 21, 1-14)

En ce temps-là, Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord de la mer de Tibériade, et voici comment. Il y avait là, ensemble, Simon-Pierre, avec Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), Nathanaël, de Cana de Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres de ses disciples. Simon-Pierre leur dit :
« Je m’en vais à la pêche. »
Ils lui répondent :
« Nous aussi, nous allons avec toi. »
Ils partirent et montèrent dans la barque ; or, cette nuit-là, ils ne prirent rien.

Au lever du jour, Jésus se tenait sur le rivage, mais les disciples ne savaient pas que c’était lui. Jésus leur dit :
« Les enfants, auriez-vous quelque chose à manger ? »
Ils lui répondirent :
« Non. »
Il leur dit :
« Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez. »
Ils jetèrent donc le filet, et cette fois ils n’arrivaient pas à le tirer, tellement il y avait de poissons. Alors, le disciple que Jésus aimait dit à Pierre :
« C’est le Seigneur ! »
Quand Simon-Pierre entendit que c’était le Seigneur, il passa un vêtement, car il n’avait rien sur lui, et il se jeta à l’eau. Les autres disciples arrivèrent en barque, traînant le filet plein de poissons ; la terre n’était qu’à une centaine de mètres.

Une fois descendus à terre, ils aperçoivent, disposé là, un feu de braise avec du poisson posé dessus, et du pain.
Jésus leur dit :
« Apportez donc de ces poissons que vous venez de prendre. »
Simon-Pierre remonta et tira jusqu’à terre le filet plein de gros poissons :
il y en avait cent cinquante-trois
. Et, malgré cette quantité, le filet ne s’était pas déchiré. Jésus leur dit alors :
« Venez manger. »
Aucun des disciples n’osait lui demander :
« Qui es-tu ? »
Ils savaient que c’était le Seigneur. Jésus s’approche ; il prend le pain et le leur donne ; et de même pour le poisson. C’était la troisième fois que Jésus ressuscité d’entre les morts se manifestait à ses disciples.


 
4 Or saint Antoine, inspiré par le Seigneur, s’approcha un jour de l’embouchure du fleuve près de la mer ; se tenant sur la rive qui avoisinait à la fois le fleuve et la mer comme pour une prédication, il commença à appeler les poissons de la part du Seigneur, disant : «Écoutez la parole de Dieu, poissons de la mer et du fleuve, puisque les infidèles hérétiques dédaignent d’écouter ! » 5 Voici qu’arriva aussitôt devant saint Antoine une multitude de grands et petits poissons – si nombreuse que jamais on n’en vit semblable assemblée dans ces régions – et tous sortaient un peu la tête hors de l’eau. 6 On pouvait voir là de grands poissons suivre pacifiquement de plus petits, de plus petits demeurer pacifiquement sous les nageoires de plus grands. On pouvait voir là toutes les diverses espèces de poissons se presser auprès de leurs semblables et, comme un champ peint décoré d’une admirable variété de couleurs, se mettre en ordre devant le visage du saint. 7 On pouvait voir là des bataillons de grands poissons, comme l’armée d’un camp en ordre de bataille, s’emparer des lieux pour écouter la prédication. On pouvait voir là des poissons de taille moyenne prendre des places intermédiaires et, comme instruits par le Seigneur, rester à leur place sans aucune turbulence. 8 On pouvait voir là partout la multitude nombreuse et populeuse des tout petits poissons se hâter comme des pèlerins vers l’indulgence et s’approcher au plus près du saint père comme d’un protecteur. 9 Si bien qu’à cette prédication ordonnée par le ciel se tenaient auprès de saint Antoine premièrement les plus petits poissons, deuxièmement ceux de taille moyenne, troisièmement, là où l’eau était la plus profonde, les plus grands poissons.
10 Une fois donc qu’ils furent ainsi ordonnés, saint Antoine commença à leur prêcher solennellement. [...]

À ces paroles et à des exhortations semblables, certains poissons émettaient des sons, d’autres ouvraient la bouche et tous inclinaient la tête, louant le Très-Haut avec les signes qu’ils pouvaient. 16 À cette marque de révérence des poissons, saint Antoine, réjoui en esprit et criant à voix très haute, disait :
« Béni le Dieu éternel, car les poissons aquatiques honorent davantage Dieu que les hommes hérétiques ; et les bêtes dénuées de raison entendent mieux que les hommes infidèles !»

.
 

ACTES DU BIENHEUREUX FRANÇOIS (Actus), 45 4-sq.
   

Les 153 poissons de l'Evangile symbolisent toutes les nations. Celles-ci se retrouvent dans les filets de Pierre, et devant St Antoine de Padoue qui leur prêche.

Et moi ? est-ce que je me décourage lorsqu'il s'agit de témoigner de ma foi, en face de personnes qui me semblent indifférentes ? Peut-être sont elles comme ces poissons... qui attendent tout simplement de la considération et du respect ?

retour au sommaire