30 janvier 2022 4e dimanche du TO
"Notre vie : c'est l'Evangile"

Vivre l'Evangile aujourd'hui, avec François et Claire...

et le texte de l'évangile du dimanche

Claire intercède pour que sa famille laisse sa petite soeur la rejoindre

Evangile selon saint Luc 4, 21-30

"En ce temps-là, dans la synagogue de Nazareth, après la lecture du livre d’Isaïe, Jésus déclara : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre ». Tous lui rendaient témoignage et s’étonnaient des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche. Ils se disaient : « N’est-ce pas là le fils de Joseph ? » Mais il leur dit : « Sûrement vous allez me citer le dicton : ‘Médecin, guéris-toi toi-même’, et me dire : ‘Nous avons appris tout ce qui s’est passé à Capharnaüm : fais donc de même ici dans ton lieu d’origine !’ » Puis il ajouta : « Amen, je vous le dis : aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays. En vérité, je vous le dis : Au temps du prophète Élie, lorsque pendant trois ans et demi le ciel retint la pluie, et qu’une grande famine se produisit sur toute la terre, il y avait beaucoup de veuves en Israël ; pourtant Élie ne fut envoyé vers aucune d’entre elles, mais bien dans la ville de Sarepta, au pays de Sidon, chez une veuve étrangère. Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; et aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman le Syrien. »

À ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux. Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où leur ville est construite, pour le précipiter en bas. Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin."

" 9. La rumeur vole jusqu’à sa parenté ; le cœur dechiré, ils condamnent le geste et le projet de la vierge ; après s’être réunis en groupe, ils courent au lieu, tentant d’obtenir l’impossible. Ils usent de l’assaut de la violence, des poisons des conseils, des caresses des promesses pour la persuader de renoncer à une vilénie de ce genre, qui ni ne s’accorde a son lignage, ni n’a de précédent dans la contrée. Mais elle, se saisissant des linges de l’autel,dénude sa tête tondue, affirmant qu’en aucune manière elle ne se détournera à l’avenir du service du Christ. Le courage grandit à mesure que grandit l’opposition des siens ; provoqué par les injures, l’amour ranime ses forces. Ainsi, pendant plusieurs jours, alors qu’elle souffrait de cet obstacle sur la voie du Seigneur et que les siens s’opposaient a son projet de sainteté, son courage ne vacilla-t-il pas, sa ferveur ne faiblit-elle pas. Mais sous les paroles et les gestes de haine, elle ravive son courage et espère, jusqu’à ce que, leur audace reprimée, ses proches s’apaisent."

Vie de Claire 5, 9

Claire, par le choix qu'elle vient de poser -tout quitter pour suivre le Christ- interpelle et choque toute sa famille.
Claire devant les menaces verbales et physiques, s'en remet au Seigneur. Comme Lui, elle "va son chemin", sa confiance en Lui est même renforcée.

Elle saura garder le même calme lorsque ses proches essaieront de ramener de force à la maison sa petite soeur Catherine, qui l'avait rejointe.

Quand l'hostilité et l'incompréhension viennent de ceux que nous connaissons et aimons, ce qui peut nous aider à traverser cette tempête, c'est l'enracinement dans la Parole qui nous a mises en route. Et pour Claire tout cela reste source de grande joie !
retour au sommaire