13e dimanche du T.O. 2020 - année A - (Mt 10, 37-42)

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 10, 37-42)

En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres :

"Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n'est pas digne de moi ;
celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n'est pas digne de moi ;
celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n'est pas digne de moi.
Qui a trouvé sa vie la perdra ;
qui a perdu sa vie à cause de moi la gardera.
Qui vous accueille m'accueille ;
et qui m'accueille accueille Celui qui m'a envoyé.
Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète
recevra une récompense de prophète ;
qui accueille un homme juste en sa qualité de juste recevra une récompense de juste.
Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d'eau fraîche,
à l'un de ces petits
en sa qualité de disciple,
amen, je vous le dis : non, il ne perdra pas sa récompense."


Quelle prétention ! Jésus nous demande de le préférer à ceux que nous avons de plus cher, à nos parents ou à nos enfants ! Oui, mais Il nous aime infiniment plus qu'eux, Il a donné sa vie pour chacun de nous et s'Il nous demande de quitter nos parents pour Lui, (n'est-ce pas ce qui se passe aussi quand on se marie ?) Il sait que c'est pour notre bonheur et, passée la peine de la séparation, les parents sont heureux du bonheur de leurs enfants.

Il nous demande aussi d'être prêts à perdre notre vie pour Lui. Car la vraie Vie, celle qui nous comble et qui ne finira pas, c'est Jésus qui en est la source, mais on y accède par l'accueil, le partage avec les autres et surtout avec les plus petits. A travers eux, c'est Jésus, c'est Dieu lui-même qu'on accueille et avec qui on partage.

Cela demande toujours de mourir à nous-mêmes, à notre orgueil et à notre égoïsme pour être libre d'aimer l'autre. C'est cela prendre sa croix et suivre Jésus.

Alors courage, le bonheur est au bout du chemin.