17e dimanche du T.O. 2020 - année A - (Mt 13, 1-23)

 

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 13, 44-52)

En ce temps-là, Jésus disait à la foule ces paraboles :
« Le royaume des Cieux est comparable
à un trésor caché dans un champ ;
l’homme qui l’a découvert le cache de nouveau.
Dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète ce champ.

Ou encore :
Le royaume des Cieux est comparable
à un négociant qui recherche des perles fines.
Ayant trouvé une perle de grande valeur,
il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète la perle.

Le royaume des Cieux est encore comparable
à un filet que l’on jette dans la mer,
et qui ramène toutes sortes de poissons.
Quand il est plein, on le tire sur le rivage, on s’assied,
on ramasse dans des paniers ce qui est bon,
et on rejette ce qui ne vaut rien.
Ainsi en sera-t-il à la fin du monde :
les anges sortiront pour séparer les méchants du milieu des justes
et les jetteront dans la fournaise :
là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. »

« Avez-vous compris tout cela ? »
Ils lui répondent : « Oui ».
Jésus ajouta :
« C’est pourquoi tout scribe
devenu disciple du royaume des Cieux
est comparable à un maître de maison
qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien. »


Les deux premières paraboles sont faciles à comprendre : le Royaume des Cieux, c'est-à-dire l'union avec Dieu, posséder la plénitude de son amour, c'est quelque chose qui ne se voit pas mais de si grand, si merveilleux que cela vaut le coup d'abandonner tout le reste pour le posséder. Et pourtant bien souvent nous faisons paser bien des choses avant, parfois de choses que nous jugeons importantes, mais d'autres fois (et peut-être le plus souvent) il s'agit de broutilles (objets, idées, habitudes...) auxquelles nous nous cramponnons plutôt que de faire passer avant l'amour de Dieu et des autres. Comme nous sommes stupides ! mais si nous nous en rendons compte, il y a de l'espoir...

La dernière parabole est différente : Dans notre coeur, le bien et le mal s'entremêlent. Au jour du jugement, tout ce qu'il y a de mal en nous sera rejeté, il ne subsitera que le bien, alors, si nous ne voulons pas être squelettiques pour l'éternité, hâtons-nous, avec l'aide du Seigneur, de faire fructifier le bien qui est en nous.

Seigneur, nous t'en prions,
nous donne lumière et force
pour acquérir le trésor de ton amour, le préférer à tout
et le faire fructifier,
afin que notre filet soit bien plein de bons poissons au dernier jour.