20e dimanche du T.O. 2020 - année A - (Mt 15, 23-28)

 

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu15, 21-28

En ce temps-là,
partant de Génésareth, Jésus se retira dans la région de Tyr et de Sidon.
Voici qu’une Cananéenne, venue de ces territoires, disait en criant :
« Prends pitié de moi, Seigneur, fils de David !
Ma fille est tourmentée par un démon. »
Mais il ne lui répondit pas un mot.
Les disciples s’approchèrent pour lui demander :
« Renvoie-la, car elle nous poursuit de ses cris ! »
Jésus répondit :
« Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. »
Mais elle vint se prosterner devant lui en disant :
« Seigneur, viens à mon secours ! »
Il répondit :
« Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. »
Elle reprit : « Oui, Seigneur ;
mais justement, les petits chiens mangent les miettes
qui tombent de la table de leurs maîtres.
»
Jésus répondit :
« Femme, grande est ta foi, que tout se passe pour toi comme tu le veux ! »
Et, à l’heure même, sa fille fut guérie.

 


Jésus va en territoire païen, il est poursuivi par une cananéenne, une femme qui normalement, ne connaît pas le vrai Dieu, mais qui a entendu parler de cet homme qui fait des choses extraordinaires et elle a toute confiance en Lui. Elle l'appelle au secours pour qu'Il guérisse sa petite fille, mais Jésus ne répond pas, comme souvent il semble rester sourd à nos appels. Cela énerve les apôtres qui lui disent de la renvoyer. Et Jésus semble leur donner raison : «Je n'ai été envoyé qu'aux enfants perdus d'Israël.» Il est bien capable de guérir, mais pas n'importe qui : en priorité ceux qui font partie de ce Peuple que Dieu a choisi et préparé à recevoir le Messie. Mais la femme ne se décourage pas, elle vient se prosterner aux pieds de Jésus et l'appelle à son secours. Jésus agrave encore la situation : «Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens.» Vraiment il exagère, non seulement il semble refuser mais il traite la femme et sa petite fille de petits chiens . Pourtant la femme ne se laisse pas rebuter, elle persévère dans sa confiance et répond humblement:«Les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres.» Cette fois, Jésus ne peut résister et Il admire la foi de cette femme et guérit la petite fille.
Nous voudrions tout tout de suite. Lorsque nous prions, parfois avec ferveur, si le Seigneur ne nous exauce pas, nous nous découragons et cessons de l'appeler au secours, parfois même nous l'accusons de ne pas vouloir nous écouter et nous lui en voulons. Si nous continuons à prier et qu'Il ne répond toujours pas, Il semble vraiment ne pas se soucier de nous alors que nous voudrions exiger de Lui ce que nous demandons, mais si nous persévérons avec humilité, non seulement Il nous exaucera (si notre demande était juste) mais aussi Il aura fait grandir notre foi. Parfois malgré tout nous ne serons pas exaucé mais sachons croire malgré tout que Dieu sait ce qui est le meilleur pour nous car s'Il est tout puissant, Il n'est qu'Amour et sa toute puissance et toujours au service de son amour.

Alors, Seigneur, apprend-nous à imiter la foi de la cananéenne, qu'aucun refus ne rebute et son humilité, et aide nous à croire toujours en ton Amour.