21e dimanche du T.O. 2020 - année A - (Mt 16, 13-20)

 

 

23 août Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (16, 13-20)

En ce temps-là, Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe,
demandait à ses disciples :
" Au dire des gens, qui est le Fils de l'homme ? "
Ils répondirent :
" Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d'autres, Élie ;
pour d'autres encore, Jérémie ou l'un des prophètes.
"
Jésus leur demanda :
" Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? "
Alors Simon-Pierre prit la parole et dit :
" Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! "
Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit :
" Heureux es-tu, Simon fils de Yonas :
ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela,
mais mon Père qui est aux cieux.

Et moi, je te le déclare :
Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ;
et la puissance de la Mort ne l'emportera pas sur elle.
Je te donnerai les clés du royaume des Cieux :
tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux,
et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. "
Alors, il ordonna aux disciples
de ne dire à personne que c'était lui le Christ.


Jésus a parcouru la Gallilée en annonçant que Dieu est proche et en faisant de très nombreux miracles. Evidemment, tous parlent de lui, alors Jésus demande à ses amis "Que dit-on de moi, pour les gens, qui suis-je ?" Les disciples répondent ce qu'ils ont entendu dire : Il doit être une réincarnation de Jean-Baptiste ou d'un prophète. Alors Jésus pose la question de confiance : "Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je?" Pierre prend la parole et, inspiré par Dieu, comme le lui dira Jésus, il proclame : Tu es le Christ le Fils du Dieu vivant. Et Jésus en fait le chef de son Église.

Aujourd'hui encore, si on posait la question à nos contemporains, quelques-uns n'auraient même pas entendu parler de lui, d'autres diraient : c'était un sage ou un illuminé ou un révolutionnaire qui a été mis à mort ou encore un guérisseur, le fondateur du christianisme ... Pour répondre comme Pierre, c'est le Fils du Dieu vivant, il faut avoir la foi.Or la foi qu'elle nous vienne d'un héritage familial ou culturel que nous avons fait nôtre, ou qu'elle soit le fruit d'une recherche personnelle, c'est toujours un don de Dieu. Car, croire que cet homme qui vécut en Palestine, il y a deux mille ans, dont les contemporains connaissaient le père et la mère, qui a mangé, bu, parcouru des kilomètres avec ses disciples, bien sûr il a fait des miracles mais croire que cet homme est le Fils du Dieu éternel, tout-puissant, créateur, infini, cela dépasse nos capacités.

Plus encore la question s'adresse à chacun de nous : Et toi que dis-tu? Bien sûr, si on a été au catéchisme, on peut répondre comme Pierre: Tu es le Fils du Dieu vivant. Mais il ne s'agit pas ici d'une réponse toute faite : si nous sommes chétien, croyons-nous vraiment que cet homme Jésus est Fils de Dieu et Dieu lui-même? Si nous ne sommes pas chrétien, avons-nous lu quelque fois les évangiles pour savoir qui est ce Jésus et ne pas nous baser uniquement sur des on-dit?

La question va plus loin encore : pour toi, qui suis-je? Cette fois, la question est de plus en plus personnelle, il ne s'agit plus seulement de l'identité de Jésus, mais de notre relation à lui. Qui est-il pour moi ? un inconnu, un maître à penser, quelqu'un que je prie de temps en temps, un compagnon de tous les jours, un ami, un frère, un époux, quelqu'un avec qui je vis et qui me fait vivre, qui me comble de son amour... Chacun a sa réponse unique et personnelle qui peut changer selon les circonstances et les périodes de la vie et il est toujours interéssant d'y réfléchir.