12e dimanche du T.O. 2020 - année A - (Mt 5, 17-33)

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 5, 17-33)

En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres :
« Ne craignez pas les hommes ; rien n’est voilé qui ne sera dévoilé,
rien n’est caché qui ne sera connu.

Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en pleine lumière ;
ce que vous entendez au creux de l’oreille, proclamez-le sur les toits.
Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme ;
craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne
l’âme aussi bien que le corps.
Deux moineaux ne sont-ils pas vendus pour un sou ?
Or, pas un seul ne tombe à terre sans que votre Père le veuille.
Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés.
Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux.
Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes,
moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux.
Mais celui qui me reniera devant les hommes,
moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux. »


Qu'est-ce que Jéus veut nous dire par ces paroles ? Bien sûr chacun peut penser ce qu'il veut et c'est sans doute le meilleur pour lui. Mais je vous livre simplement mon interprétation au cas où elle pourrait vous apporter un petit complément de lumière.

D'abord, Jésus semble mettre en garde une fois de plus contre l'hypocrisie. On ne doit pas redouter le jugement des autres et essayer de camoufler nos pauvretés : au jour du jugement tout sera mis au grand jour, alors : mieux vaut essayer d'être en vérité plutôt que de paraître.

Durant sa vie terrestre, Jésus a essayé de cacher qu'il était le Messie attendu car il craignait que les juifs, qui attendaient un messie politique qui les déliverait du joug des romains, ne veuille le faire roi. Mais avant de partir il confie à ses disciples la mission d'annoncer à tous les hommes qu'il est bien le Messie, mais un Messie doux et humble qui est venu annoncer l'amour infini de Dieu pour nous. Il sait que cela coûtera la vie à beaucoup, alors Il les encourage : on peut prendre votre vie mais personne ne peut tuer votre âme. De fait, des milliers de martyrs proclameront leur foi d'une manière héroïque.

Enfin Jésus invite à la confiance : "Aucun moineau ne tombe sans que le Père ne le veuille." Nous sommes entièrement dans la main d'un Père qui n'est qu'amour et tendresse. Alors, même si nous sommes persécutés, même si nous sommes en proie à de grosses épreuves, il ne faut jamais douter de l'amour de Dieu pour nous, même si (et c'est souvent le cas) nous ne comprenons pas. Car la souffrance reste un mystère. Le Seigneur est toujours là nos côtés, lui aussi à connu la souffrance et la mort, Il a eu du mal à l'accepter, mais il savait que la souffrance, non par elle-même mais vécue avec amour, a un prix infini. Alors ne craignons pas et faisons confiance : nous valons beaucoup plus que les moineaux.