3e dimanche du TO 2020 - année A - (Jn 1, 29-34)

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 4, 12-23)

Quand Jésus apprit l'arrestation de Jean le Baptiste,
il se retira en Galilée.
Il quitta Nazareth
et vint habiter à Capharnaüm,
ville située au bord de la mer de Galilée,
dans les territoires de Zabulon et de Nephtali.
C'était pour que soit accomplie
la parole prononcée par le prophète Isaïe :
Pays de Zabulon et pays de Nephtali,
route de la mer et pays au-delà du Jourdain,
Galilée des nations !
Le peuple qui habitait dans les ténèbres
a vu une grande lumière.
Sur ceux qui habitaient dans le pays et l'ombre de la mort,
une lumière s'est levée.
À partir de ce moment, Jésus commença à proclamer :
" Convertissez-vous,
car le royaume des Cieux est tout proche. "
Comme il marchait le long de la mer de Galilée,
il vit deux frères,
Simon, appelé Pierre,
et son frère André,
qui jetaient leurs filets dans la mer ;
car c'étaient des pêcheurs.

Jésus leur dit :
" Venez à ma suite,
et je vous ferai pêcheurs d'hommes. "
Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent
.
De là, il avança et il vit deux autres frères,
Jacques, fils de Zébédée,
et son frère Jean,
qui étaient dans la barque avec leur père,
en train de réparer leurs filets.
Il les appela.
Aussitôt, laissant la barque et leur père,
ils le suivirent.
Jésus parcourait toute la Galilée ;
il enseignait dans leurs synagogues,
proclamait l'Évangile du Royaume,
guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple.


Vraiment, Jésus est bizarre ! Pour inaugurer sa mission, il aurait pu choisir un endroit où les "bien-pensants" l'auraient écouté, mais non, il choisit le pays et l'ombre de la mort et il s'adresse à un peuple qui habitait dans les ténèbres, c'est-à-dire une région où les étrangers païens sont nombreux. Ailleurs il dira : je ne suis pas venu appeler les justes mais pour les pécheurs. Alors, si nous voulons rejoindre Jésus, nous avons tout intérêt à ne pas trop nous prendre pour des justes mais pour des pécheurs, ce qui, si nous nous regardons d'un peu près, est bien la vérité. D'ailleurs, la conversion à laquelle nous appelle Jésus n'est-ce pas d'abord cela ? Se reconnaître pécheur, faibles, misérables, c'est bien le plus court chemin pour ouvrir notre coeur à la Parole

Mais ce n'est pas tout, Jésus voyant des braves pêcheurs en train de faire leur métier les interpelle au milieu de leur travail. Ils ne sont pas en train de prier à la synagogue, ils font leur travail quotidien. Dieu nous parle parfois dans les moments les plus inattendus.

Il les appelle à le suivre en adoptant leur propre langage : je vous ferai pêcheurs d'hommes. Ce ne sont pas forcément des intellectuels, ni des théologiens, les plus aptes à suivre jésus et à proclamer la parole avec lui, ce sont des personnes au coeur ouvert aimant et disponible.

Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. Quelle disponibilité !