Pâques, 12 avril 2020 - année A -

 

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 28, 1-10)

Après le sabbat, à l'heure où commençait à poindre le premier jour de la semaine,
Marie Madeleine et l'autre Marie vinrent pour regarder le sépulcre.
Et voilà qu'il y eut un grand tremblement de terre ;

l'ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre et s'assit dessus.
Il avait l'aspect de l'éclair, et son vêtement était blanc comme neige.
Les gardes, dans la crainte qu'ils éprouvèrent,
se mirent à trembler et devinrent comme morts.

L'ange prit la parole et dit aux femmes :
" Vous, soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié.
Il n'est pas ici, car il est ressuscité, comme il l'avait dit.

Venez voir l'endroit où il reposait.
Puis, vite, allez dire à ses disciples : 'Il est ressuscité d'entre les morts,
et voici qu'il vous précède en Galilée ; là, vous le verrez.'
Voilà ce que j'avais à vous dire. "

Vite, elles quittèrent le tombeau,
remplies à la fois de crainte et d'une grande joie,
et elles coururent porter la nouvelle à ses disciples.
Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : " Je vous salue. "
Elles s'approchèrent, lui saisirent les pieds et se prosternèrent devant lui.
Alors Jésus leur dit : " Soyez sans crainte,
allez annoncer à mes frères qu'ils doivent se rendre en Galilée :
c'est là qu'ils me verront. "


Quelle histoire ! on comprend que les disciples d'Emmaüs n'y aient pas cru. Pourtant ils ont bien dit que les apôtres étaient accourus au tombeau de Jésus et ils ont tout trouvé comme les femmes l'avaient dit. D'ailleurs, les appartions de Jésus se sont multipliées, nous le verrons au cours de ce temps pascal, et les apôtres qui n'étaient pas des plus courageux, sont tous morts plutôt que de renoncer à annoncer la résurrection de Jésus. Alors, regardons de plus près.
Ces deux femmes : Marie-Madeleine et l'autre Marie aimaient profondément Jésus. Elles l'ont suivi jusqu'au calvaire et ont assisté à sa crucifixion. Elles savent qu'il est mort et bien mort. Si elles se précipitent dès l'aurore quand le sabbat est terminé, c'est pour lui rendre un dernier témoignage d'amour, pleurer sur sa tombe.
Et voilà que les signes des théophanies (manifestations de Dieu) de l'Ancien Testament, se produisent : tremblement de terre, apparition d'un ange. On comprend que les gardes aient été effrayés. Mais c'est aux femmes que l'ange s'adresse, comme souvent Jésus le disait et le dira encore dans ses apparitions, il commence par les rassurer : N'ayez pas peur. La présence de Jésus apporte toujours la paix. Puis il annonce cette nouvelle inouïe et que personne ne pouvait imaginer, surtout ceux et celles qui comme ces deux femme, avaient vu Jésus mourir, Il est ressuscité. comme il l'avait dit.

Quand Jésus avaient annoncé sa résurrection, les apôtres n'y avaient rien compris, ils ne savait ce que Jésus voulait dire. Mais au fait, qu'est-ce que cela veut dire ressusciter ? D'après les témoignages de ceux qui ont vu Jésus ressuscité et d'après ce que Jésus lui-même avait dit, cela signifie, vivre à nouveau après la mort, mais avec un corps qui ne peut plus mourir ni même souffrir, c'est jouir en plénitude de la vie de Dieu et de son bonheur. C'est une nouvelle vie qui remplit d'une telle joie qu'il faut la communiquer au monde entier, aussi sur l'ordre de Jésus, les femmes courrent le dire aux apôtres.

Mais qu'est-ce que cela change pour nous ? Cela change tout. Nous sommes assurés que tout ne se termine pas avec la mort, mais qu'une vie bienheureuse nous attend où nous retrouverons ceux que nous aimons. Nous jouirons surtout de la présence de Celui qui nous a tant aimés qu'il a donné sa vie pour nous, nous découvrirons sans cesse l'infini de cet amour qui nous comblera de joie. Ce qui nous est demandé pour cela, c'est de croire, faire confiance à Jésus et à ceux qui nous ont transmis son message.

Alors, avec toute l'Église proclamons et chantons:

Christ est ressuscité, alleluia