Baptême du Seigneur 2020 - année A - Mt 3, 13-17

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Alors paraît Jésus.
Il était venu de Galilée jusqu'au Jourdain
auprès de Jean,
pour être baptisé par lui.
Jean voulait l'en empêcher et disait :
" C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi,
et c'est toi qui viens à moi ! "

Mais Jésus lui répondit :
" Laisse faire pour le moment,
car il convient
que nous accomplissions ainsi toute justice. "
Alors Jean le laisse faire.
Dès que Jésus fut baptisé,
il remonta de l'eau,

et voici que les cieux s'ouvrirent :
il vit l'Esprit de Dieu
descendre comme une colombe et venir sur lui.

Et des cieux, une voix disait :
" Celui-ci est mon Fils bien-aimé
en qui je trouve ma joie.
"


Le baptême de Jean consistait à plonger quelqu'un dans l'eau, pour symboliser qu'il était lavé de tous ses péchés et l'inviter à avoir désormais une vie plus conforme au désir de Dieu.
Jésus, lui, n'a commis aucun péché et on comprend que Jean ne veuille pas le baptiser mais Jésus lui, le veut, non seulement pour l'exemple mais aussi parce que le baptême inaugure pour lui une vie nouvelle. Au même instant, l'Esprit repose sur lui pour inaugurer cette vie nouvelle : la vie publique. Jusque là il menait la vie toute simple de charpentier, désormais Il annoncera la Bonne Nouvelle pour laquelle il est venu : donner sa vie pour sauver les hommes, leur faire découvrir l'immensité de l'amour de Dieu pour chacun et opérer des signes, des miracles qui confirmeront sa Parole.
Et nous ? Au jour de notre baptême, Jésus avec son Père et son Esprit est venu habiter en nous, nous sommes devenus des fils et des filles bien-aimés en qui Dieu trouve sa joie ; chaque jour, nous devons leur laisser davantage de place en nous afin que l'amour de Dieu et des autres rayonne en nous et par nous.