3e dimanche de l'Avent
"Notre vie : c'est l'Evangile"

Vivre l'Evangile aujourd'hui, avec François et Claire...

et le texte de l'évangile du dimanche

St Jean Baptiste & St François entourant La Vierge et son fils (basilique inférieure st François à Assise)

Evangile selon saint Luc 3, 10-18

"En ce temps-là, les foules qui venaient se faire baptiser par Jean lui demandaient : «Que devons-nous faire ?» Jean leur répondait : « Celui qui a deux vêtements, qu’il partage avec celui qui n’en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu’il fasse de même ! »
Des publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) vinrent aussi pour être baptisés ; ils lui dirent : «Maître, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « N’exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. »
Des soldats lui demandèrent à leur tour : « Et nous, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « Ne faites violence à personne, n’accusez personne à tort ; et contentez-vous de votre solde. »

Or le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier ; quant à la paille, il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. »

Par beaucoup d’autres exhortations encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle."

de la Legenda Major 3, 3 :
" On parlait de plus en plus de l’homme de Dieu, de son enseignement si simple, de sa vie, et quelques-uns, à son exemple, s’éprirent de pénitence puis se joignirent à lui, quittèrent tout et, dans le même accoutrement, partagèrent sa vie.
Le premier fut le vénérable Bernard, qui entendit, lui aussi, l’appel de Dieu et mérita d’être le premier-né de notre bienheureux Père au titre de l’ancienneté autant que de la sainteté. Lorsque, convaincu de la sainteté du serviteur du Christ, il eut pris la résolution de n’avoir plus, comme lui, que mépris pour le monde, il vint le trouver et lui demanda comment s’y prendre. Cette demande de son premier fils fut pour le serviteur de Dieu un grand réconfort spirituel. «C’est à Dieu, répondit-il, que nous devons demander conseil.»
Le lendemain matin, ils allèrent donc à l’église Saint-Nicolas, et après avoir prié, François, qui avait le culte de la sainte Trinité, ouvrit par trois fois le livre des Évangiles, demandant à Dieu de ratifier par un triple oui la sainte résolution de Bernard. A la première fois, il tomba sur ce verset : « Si tu veux être parfait, va, vends tous tes biens et donnes-en le prix aux pauvres.» La seconde fois : « Pour voyager, n’emporte rien. » Et la troisième : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il se renonce lui-même, prenne sa croix et me suive. » - « Voilà notre vie, dit le saint, voilà notre règle et celle de tous ceux qui voudraient venir avec nous. Si tu veux être parfait, va et mets en pratique ce que tu viens d’entendre ! ».
"

Pour nous aussi parfois, la route est obscure. Que devons-nous faire ? quel chemin suivre ?

Le Seigneur ne nous abandonne pas : il met sur notre route des Jean-Baptiste ou des François pour nous ouvrir les yeux. Soyons vigilants !

Et surtout, n'oublions pas que sa Parole est une "lumière sur nos pas" !
retour au sommaire