TRESOR DE LA PAROLE

1er dimanche de l'Avent

2 décembre 2018

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 21, 25-28.34-36)
En ce temps-là, Jésus parlait à ses disciples de sa venue :
« Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées et désemparées par le fracas de la mer et des flots. Les hommes mourront de peur dans l’attente de ce qui doit arriver au monde, car les puissances des cieux seront ébranlées. Alors, on verra le Fils de l’homme venir dans une nuée, avec puissance et grande gloire. Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche.

Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre cœur ne s’alourdisse dans les beuveries, l’ivresse et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l’improviste comme un filet ; il s’abattra, en effet, sur tous les habitants de la terre entière. Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous aurez la force d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de vous tenir debout devant le Fils de l’homme. »

Quelle idée de commencer l'Avent en nous proposant cette page d'Evangile ! Pourtant si on regarde bien ce n'est pas un texte sur la fin du monde, mais il est écrit : Jésus parlait de sa venue... Notre Dieu est un Dieu qui se fait proche, un "Dieu avec nous", Emmanuel. Mais cette venue dont il parle est tout aussi déconcertante que celle que nous allons préparer pendant l'Avent...

- Avec des signes... comme celui donné aux bergers (cf. Lc 2, 12),
- des nations affolées et désemparées... comme lorsque les mages sont arrivés à Jérusalem (cf. Mt 2, 3),
- être éveillé... comme les bergers dans leur champ, (car si on regarde bien Lc 2, 8 , et si on oublie toutes les représentations iconographiques, il est écrit seulement qu'ils vivent dehors et gardent leur troupeau la nuit),
- redressez-vous et relevez la tête... comme les bergers qui se disent : "Allons jusqu'à Bethléem voir ce qui nous a été annoncé" (cf. Lc 2, 15-16)

Nous voici donc bien dans la dynamique de Noël ! D'accueil de ce Dieu avec nous, qui vient... qui nous remue et nous fait bouger pour que nous allions à sa rencontre.

Ainsi l'Avent est le début d'une attente renouvelée et active, pour tenir debout devant le Fils de l'homme (cf. Lc 21, 36).

quoi de neuf ?

et de plus ancien ?

Cette semaine nous vous proposons de prolonger votre méditation avec ce texte de St THEODORE LE STUDITE (pour mieux le connaitre )

"Frères, il existe des temps distincts : il y a un temps pour les semailles et un autre pour la moisson, un temps pour la paix et un autre pour la guerre, un temps pour l'occupation et un autre pour le loisir. Mais pour le salut de l'âme, tout moment est propice, et toute la journée est favorable, si du moins nous le voulons. Ainsi donc, soyons toujours en mouvement vers le bien, faciles à mouvoir, pleins de fraîcheur, mettant les paroles en actes. Car, dit l'Apôtre, ce n'est pas ceux qui écoutent la Loi qui sont justes devant Dieu, mais ceux qui pratiquent la Loi, ceux-là sont justifiés (Rm 2, 13). Est-ce le temps de la guerre invisible ? [...]
C'est toujours le temps de la prière, le temps des larmes, le temps de la réconciliation après les fautes, le temps de ravir le royaume des cieux. Pourquoi tarder désormais ? Pourquoi remettre à plus tard ? [...]
L'exemple des dix vierges ne vous effraie-t-il pas ? Voici l'époux, dit l'Evangile, sortez à sa rencontre. [...] Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l'heure (Mt 25, 6. 13)."

Theodore le Studite, Petite catéchèse 130.