TRESOR DE LA PAROLE

2e dimanche de l'Avent

9 décembre 2018

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 3, 1-6
L’an quinze du règne de l’empereur Tibère,Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée, Hérode étant alors au pouvoir en Galilée, son frère Philippe dans le pays d’Iturée et de Traconitide, Lysanias en Abilène, les grands prêtres étant Hanne et Caïphe, la parole de Dieu fut adressée dans le désert à Jean, le fils de Zacharie.
Il parcourut toute la région du Jourdain, en proclamant un baptême de conversion pour le pardon des péchés, comme il est écrit dans le livre des oracles d’Isaïe, le prophète : Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées ; les passages tortueux deviendront droits, les chemins rocailleux seront aplanis ; et tout être vivant verra le salut de Dieu.

Quoi de neuf ?

La page de l'Evangile de ce jour commence avec un effet de zoom amusant. C'est comme si on surplombait la terre, et on fait une revue de tous les gens importants. On va de l'Empereur à Rome, en passant par des rois et gouverneur... tout cela pour atterrir "dans le désert à Jean, fils de Zacharie". C'est-à-dire personne, dans un endroit vide. Et c'est à lui que la "Parole de Dieu fut adressée".

St Luc ne nous précise pas le contenu de cette Parole, mais il en décrit tous les effets sur Jean. Il a la bougeotte ("il parcourut toute la région du Jourdain"...). C'est comme si cette Parole le brûlait, d'un feu qu'il cherche à communiquer. Jean se sent investi d'une mission, et c'est comme si pour lui le temps pressait, à cause de l'immense tâche qu'il a à accomplir.

et de plus ancien ?

Cette semaine nous vous proposons de prolonger votre méditation avec ce texte du cardinal Jean DANIELOU (+ 1974):

" Jean Baptiste est l'homme dont l'amour s'exprime par un zèle désintéressé, c'est-à-dire moins par la jouissance de la présence, puisqu'au fond, il a souvent été souvent séparé de cette présence du Christ, que par cette fidélité très grande à accomplir la mission qui était la sienne et à conduire ainsi les âmes au Christ ! C'est vraiment là le caractère propre de son amour. Cet amour consiste avant tout en ce que le Christ soit content parce que les âmes sont à lui, parce que des âmes nouvelles lui sont acquises. C'est vraiment cela dont il a soif ! C'est ce qu'il cherche. Il met donc davantage sa joie à contenter le Christ qu'à se contenter, si je peux dire ! A cet égard-là, il y a certainement dans sa vie une grâce d'amour très particulière. C'est vraiment le serviteur dont l'amour s'exprime avant tout par le service : faire le bon plaisir du Christ ! Faire les "mandata" du Christ ! Servir parfaitement. Or, le Seigneur cherche de tels serviteurs. Jean Baptiste est éminemment l'homme disponible entre les mains du Seigneur, qui est le parfait serviteur, qui fait ce que son maître lui demande, dont la joie est d'entendre la voix de l'Epoux !"

Card. JEAN DANIELOU

Retour au sommaire