TRESOR DE LA PAROLE
7e dimanche de Pâques

2 juin 2019

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 17, 20-26)

En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi : "Père saint, je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi. Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes UN : moi en eux, et toi en moi. Qu’ils deviennent ainsi parfaitement un, afin que le monde sache que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi, et qu’ils contemplent ma gloire, celle que tu m’as donnée parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde.

Père juste, le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu,et ceux-ci ont reconnu que tu m’as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom, et je le ferai connaître, pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que moi aussi, je sois en eux."

Quoi de neuf ?

Comment ne pas être bouleversé.e par cette prière pour l'Unité entre tous les disciples de Jésus. Cette prière qui a été faite quelques heures avant sa Passion, est surtout l'expression de ce qui animait profondément Jésus, qui n'était pas venu pour diviser, mais rassembler ce qui était dispersé.

Aujourd'hui, nous pouvons nous lamenter sur ce qui nous divise entre confessions chrétiennes, et qui est un contre témoignage. On peut surtout rendre grâce pour l'Esprit d'Unité qui ne cesse de souffler, et de nous pousser tous dans la même direction !

Tâchons - en ces jours qui précèdent la Pentecôte - de préparer notre coeur à se laisser "bousculer" par cet Esprit, afin de devenir toujours plus des témoins & disciples de Jésus.

et de plus ancien ?

Cette semaine nous vous proposons de prolonger votre méditation avec ce texte de St Irénée de Lyon

L'Eglise, bien qu'elle soit répandue dans tout l'univers jusqu'aux extrémités de la terre, a reçu des apôtres et de leurs disciples la foi en un seul Dieu, Père Tout-Puissant qui a fait le ciel et la terre et les mers et tout ce qui s'y trouve, et en un seul Jésus Christ, le Fils de Dieu qui s'est incarné pour notre salut, et en un Esprit Saint...

C'est cette prédication que l'Eglise a reçue ; c'est cette foi, comme nous l'avons dit ; et bien qu'elle soit dispersée dans le monde entier, elle la garde soigneusement comme si elle habitait une seule maison et elle y croit unanimement comme si elle n'avait qu'une âme et un coeur ; et d'un accord parfait elle la prêche, elle l'enseigne, elle la transemt, comme si elle n'avait qu'une bouche. Sans doute, les langues sur la surface du monde, sont différentes ; mais la force de la Tradition est une et identique. Les Eglises fondées en Germanie n'ont pas une autre foi, ni une autre tradition ; ni les Eglises fondées chez les Ibères, ni chez les Celtes, ni en Orient, ni en Egypte, ni en Lybie, ni au centre du monde ; mais de même que le soleil, cette créature de Dieu, est dans tout le monde, un et identique, ainsi la prédication de la vérité brille partout et éclaire tous les hommes qui veulent parvenir à la connaissance de la vérité. Et ni le plus puissant en paroles des chefs des Eglises n'enseignera une autre doctrine, - car personne n'est au-dessus du Maître - ni le plus infime en paroles n'amoindrira cette tradition. Car la foi étant une et identique, elle n'est ni enrichie par celui qui peut beaucoup parler, ni appauvrie par celui qui ne peut parler que peu.

Contra haerenses I, 9-10

retour au sommaire