TRESOR DE LA PAROLE

20e dimanche du Temps ordinaire

18 août 2019

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 12, 49-53)
En ce temps-là,Jésus disait à ses disciples :
« Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé ! Je dois recevoir un baptême,et quelle angoisse est la mienne jusqu’à ce qu’il soit accompli ! Pensez-vous que je sois venu mettre la paix sur la terre ? Non, je vous le dis, mais bien plutôt la division. Car désormais cinq personnes de la même famille seront divisées : trois contre deux et deux contre trois ; ils se diviseront : le père contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère. »

Quoi de neuf ?

Ces mots de Jésus sont vraiment surprenants, pour qui ne le connait qu'en superficie, à savoir : Jésus est un gentil rêveur, qui fait du bien. Il guérit les malades, redonne leur place aux exclus en tout genre, mange avec des gens de mauvaise vie, discute avec des prostituées. Dit qu'être riche et ignorer les pauvres c'est pas bien, et ne veut pas condamner la femme adultère... etc. etc.

Alors pourquoi prend-il le soin de préciser : "je ne suis pas venu mettre la paix sur la terre" ?
Parce que sa venue, avec toutes ces belles choses (qui tombent parfois sous le sens), en dérangent plus d'un dans ses habitudes.
Parce que tout cela, Il le fait en tant que "Fils de Dieu", et pas "super philosophe", et que beaucoup ne l'acceptent pas.

Parce que, comme le disait St François avec une grande tristesse : l'Amour n'est pas aimé !

et de plus ancien ?

Cette semaine nous vous proposons de prolonger votre méditation avec ce texte de Saint Jean Chrysostome :
C'est ici une prédiction de ce qui devait arriver. On vit, en effet, dans la même maison, des chrétiens que leur père voulait entraîner à l'apostasie, mais telle fut la puissance de la doctrine de Jésus-Christ, que les fils se séparaient de leurs pères, les filles de leurs mères, et les parents de leurs enfants. Les disciples fidèles de Jésus-Christ consentirent non seulement à sacrifier tous leurs biens, mais à endurer tous les genres de souffrance, pour conserver la foi qu'ils avaient embrassée. Si Jésus-Christ n'avait été qu'un homme, comment aurait-il pu entrer dans son esprit que les pères l'aimeraient plus qu'ils n'aimaient leurs enfants, que les enfants l'aimeraient plus que leurs pères, les époux plus que leurs épouses? et cela non seulement dans une seule maison, dans cent familles, mais par toute la terre. Or, non seulement il a fait cette prédiction, mais il l'a réellement accomplie.
retour sommaire