TRESOR DE LA PAROLE

21e dimanche du Temps ordinaire

25 août 2019

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 13, 22-30)
En ce temps-là, tandis qu’il faisait route vers Jérusalem, Jésus traversait villes et villages en enseignant. Quelqu’un lui demanda :
« Seigneur, n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? »
Jésus leur dit :
« Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite, car, je vous le déclare, beaucoup chercheront à entrer et n’y parviendront pas. Lorsque le maître de maison se sera levé pour fermer la porte, si vous, du dehors, vous vous mettez à frapper à la porte, en disant : ‘Seigneur, ouvre-nous’, il vous répondra : ‘Je ne sais pas d’où vous êtes.’ Alors vous vous mettrez à dire : ‘Nous avons mangé et bu en ta présence, et tu as enseigné sur nos places.’ Il vous répondra : ‘Je ne sais pas d’où vous êtes. Éloignez-vous de moi, vous tous qui commettez l’injustice.’ Là, il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes dans le royaume de Dieu, et que vous-mêmes, vous serez jetés dehors. Alors on viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi, prendre place au festin dans le royaume de Dieu.
Oui, il y a des derniers qui seront premiers, et des premiers qui seront derniers. »

Quoi de neuf ?

J'aime cet humour de Jésus, et en même temps cette façon calme de replacer les choses et les personnes devant l'essentiel.

A celui qui demande : "n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ?"... (sous-entendu " en plus de moi")... Jésus répond à tous ("il leur dit") : "efforcez-vous d'entrer par la porte étroite !"

La grande affaire de notre vie, c'est notre salut, c'est notre intimité avec le Seigneur, vécue dans la justice.

Il ne suffit pas de juste manger et boire avec Lui, l'écouter (= aller à la messe...) et puis basta. Cela doit s'incarner et transformer notre vie, notre manière d'être avec les autres. Cela doit faire de nous un serviteur / une servante "tout petit.e", de ses frères et soeurs. Les regarder avec un regard émerveillé, contempler ce qui les rend grands aux yeux de Dieu, en rendre grâce ; et comme Jean le Baptiste, se dire que nous ne sommes même pas digne de leur défaire les souliers."Oui, il y a des derniers qui seront premiers, et des premiers qui seront derniers..."

"Voyez l'humilité de Dieu, et faites-lui l'hommage de vos coeurs. Humiliez-vous, vous aussi, pour pouvoir être exaltés par Lui." (St François, LetOrd 28)

et de plus ancien ?

Cette semaine nous vous proposons de prolonger votre méditation avec ce texte de Saint Jean Chrysostome :
Mais pourquoi donc le Sauveur dit-il ailleurs: «Mon joug est doux, et mon fardeau léger ?» ( Mt 11,30 ). Il n'y a point ici de contradiction, d'un côté Notre-Seigneur a en vue la violence des tentations, de l'autre, l'amour de ceux qui les éprouvent. En effet, que de choses accablantes pour la nature, et qui nous deviennent faciles quand nous les embrassons avec amour ? D'ailleurs, si la voie du salut est étroite à son entrée, elle conduit cependant dans des régions vastes et spacieuses ; au contraire, la voie large mène directement à la mort.
retour sommaire