TRESOR DE LA PAROLE

22e dimanche du Temps ordinaire

1er septembre 2019

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 14, 1.7-14)
Un jour de sabbat, Jésus était entré dans la maison d’un chef des pharisiens pour y prendre son repas, et ces derniers l’observaient. Jésus dit une parabole aux invités lorsqu’il remarqua comment ils choisissaient les premières places, et il leur dit :
« Quand quelqu’un t’invite à des noces, ne va pas t’installer à la première place, de peur qu’il ait invité un autre plus considéré que toi. Alors, celui qui vous a invités, toi et lui, viendra te dire : ‘Cède-lui ta place’ ; et, à ce moment, tu iras, plein de honte, prendre la dernière place. Au contraire, quand tu es invité, va te mettre à la dernière place. Alors, quand viendra celui qui t’a invité, il te dira : ‘Mon ami, avance plus haut’, et ce sera pour toi un honneur aux yeux de tous ceux qui seront à la table avec toi.
En effet, quiconque s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. »

Jésus disait aussi à celui qui l’avait invité : « Quand tu donnes un déjeuner ou un dîner, n’invite pas tes amis, ni tes frères, ni tes parents, ni de riches voisins ; sinon, eux aussi te rendraient l’invitation et ce serait pour toi un don en retour. Au contraire, quand tu donnes une réception, invite des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles ; heureux seras-tu, parce qu’ils n’ont rien à te donner en retour : cela te sera rendu à la résurrection des justes. »

Quoi de neuf ?

Jésus n'est pas venu parmi nous pour nous donner des conseils de savoir-vivre ou d'étiquette... même si cela peut nous être utile !

Ainsi Jésus nous dit, "quand quelqu'un t'invite à des noces", respecte le plan de table, que les mariés se sont creusés la tête de faire, pour ménager toutes les susceptibilités ! Fais confiance aux mariés. Et si tu te retrouves abandonné dans un coin, rends grâce de faire partie des humiliés !

Mais ce qu'Il vient surtout nous montrer, c'est que tout ce que nous faisons, aussi banal cela soit-il, est enseignement sur le Royaume. Tout notre quotidien est une occasion de mettre en pratique l'enseignement de Jésus.

En effet nous pouvons lire ou écrire de belles pages sur l'humilité ou le partage, relever tous les abus des grands de ce monde, ou de celles & ceux qui nous dirigent... Jésus insiste et nous redit aujourd'hui que nous devons d'abord le vivre et l'incarner, dans ce qui fait la banalité & le quotidien de nos vies : un repas par exemple.

et de plus ancien ?

Cette semaine nous vous proposons de prolonger votre méditation avec ce texte de Saint Basile :
Prendre la dernière place dans les repas, est chose louable pour tous, mais vouloir s'en emparer avec obstination est une action digne de blâme, parce qu'elle trouble l'ordre et devient une cause de tumulte, et une contestation soulevée à ce sujet vous rend semblables à ceux qui se disputent la première place.
Nous devons donc laisser au maître du festin, comme l'observe Notre-Seigneur, le soin de placer ses convives.
C'est ainsi que nous nous supporterons mutuellement en toute patience et en toute charité, nous traitant les uns les autres avec déférence selon l'ordre, et fuyant toute vaine gloire et toute ostentation.
Nous ne chercherons pas non plus à pratiquer une humilité affectée au prix de vives contestations, mais nous paraîtrons humbles surtout par la condescendance mutuelle et par la patience. Car l'amour de la contestation et de la dispute est un plus grand signe d'orgueil que de s'asseoir à la première place, quand on ne la prend que par obéissance.
retour sommaire