TRESOR DE LA PAROLE

33e dimanche du Temps ordinaire

17 novembre 2019

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 21, 5-19)
En ce temps-là, comme certains disciples de Jésus parlaient du Temple, des belles pierres et des ex-voto qui le décoraient,
Jésus leur déclara :
« Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit. »
Ils lui demandèrent :
« Maître, quand cela arrivera-t-il ? Et quel sera le signe que cela est sur le point d’arriver ? »
Jésus répondit :
« Prenez garde de ne pas vous laisser égarer, car beaucoup viendront sous mon nom, et diront : ‘C’est moi’, ou encore : ‘Le moment est tout proche.’ Ne marchez pas derrière eux ! Quand vous entendrez parler de guerres et de désordres, ne soyez pas terrifiés : il faut que cela arrive d’abord, mais ce ne sera pas aussitôt la fin. »
Alors Jésus ajouta :
« On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume. Il y aura de grands tremblements de terre et, en divers lieux, des famines et des épidémies ; des phénomènes effrayants surviendront, et de grands signes venus du ciel.

Mais avant tout cela, on portera la main sur vous et l’on vous persécutera ; on vous livrera aux synagogues et aux prisons, on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon nom. Cela vous amènera à rendre témoignage. Mettez-vous donc dans l’esprit que vous n’avez pas à vous préoccuper de votre défense. C’est moi qui vous donnerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront ni résister ni s’opposer.
Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis, et ils feront mettre à mort certains d’entre vous. Vous serez détestés de tous, à cause de mon nom. Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu.
C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie. »

Quoi de neuf ?

On ne pourra pas dire que l'on a pas été prévenus ! Et le contexte actuel fait que l'on peut cocher presque toutes les cases :

guerres, soulèvements, désordres, grands tremblements de terre, peste & famine... Il nous reste les faits terrifiants (quoique parfois...) et de grands signes dans le ciel. Pour les persécutions et nos proches qui nous font jeter en prison, nous sommes plutôt épargnées ici en France.

Quel message pour aujourd'hui ? Si Jésus nous prévient et nous annonce des choses terribles, c'est justement pour que nous n'en ayons pas peur. Pour que nous puissions être prêtes.

C'est pour nous encourager dans l'adversité, et aussi pour que nous sachions que dans ce passage de la mort à la Vie, le Seigneur est présent à nos côtés. Il nous garde et prend soin de ce qu'il y a même de plus insignifiant en nous (nos cheveux...).

"Tenez bon, gardez courage, j'ai vaincu le monde..."

et de plus ancien ?

Cette semaine nous vous proposons de prolonger votre méditation avec ce texte de Saint Grégoire le Grand
Celui qui pratique la patience dans l'adversité, puise sa force contre toutes les tribulations, par le même principe qui lui fait remporter la victoire sur lui-même: «Vous posséderez vos âmes dans la patience». Qu'est-ce que posséder son âme, c'est mener une vie entièrement irréprochable, et comme du haut d'une forteresse, dominer par la vertu tous les mouvements de son coeur.

Ainsi nous possédons nos âmes par la patience, parce qu'en nous dominant nous-mêmes, nous commençons à être les maîtres de ce que nous sommes. La possession de l'âme dépend de la vertu de patience, parce que la patience est la racine et la gardienne de toutes les vertus. Or, la patience consiste à supporter avec calme les épreuves qui nous viennent d'autrui, et à ne nourrir aucun ressentiment contre ceux qui en sont la cause.

retour sommaire