Dans nos coeurs brûle un Feu, que nourrit le bois de la Croix...

Puisque la ferveur de la dévotion est nourrie et entretenue en l’homme, par le rappel fréquent de la passion du Christ, il est donc nécessaire à celui qui veut garder en lui une dévotion inextinguible de voir fréquemment, de voir toujours, des yeux de son cœur, le Christ comme en train de mourir sur la Croix.
Dans le Lévitique le Seigneur dit : "Le feu brûlera sans interruption sur mon autel; le prêtre le nourrira en y jetant du bois chaque jour" [Lv 6,12] .
Écoute, mère très pieuse : ton cœur est l'autel de Dieu; sur cet autel doit, sans cesse, brûler le feu d'une fervente dévotion que, chaque jour, tu dois nourrir du bois de la croix du Christ et de la mémoire de sa passion.
Et c'est ce que nous dit le prophète Isaïe : "Dans la joie, puisez l'eau aux fontaines du sauveur" [Is 12,3], comme s'il disait : qui désire obtenir de Dieu les eaux des grâces, les eaux de l'amour, les eaux des larmes, qu'il les puise aux fontaines du Sauveur, c'est-à-dire aux cinq plaies du Christ Jésus.

St Bonaventure, de la Vie parfaite 6.1

retour aux "Pas" d'Angèle