La joie d'être clarisse

par cette prostration, notre soeur signifie sa confiance et sa joie de se donner totalement au Seigneur,
par ses voeux pour toujours

"Je suis heureuse de ma vocation, tu le sais, tu l'as peut-être deviné.
Je voudrais pouvoir te le dire pour que mon bonheur rayonne tellement qu'il tombe en joie dans l'âme des autres. Mais je ne sais pas parler, et il est tellement intérieur, le bonheur d'une clarisse qu'il ne peut pas bien s'expliquer. On le devine.
On dit qu'on s'engage dans la voie de la perfection, je ne crois pas que j'y suis encore et je ne sais si j'y serai jamais, mais je m'aperçois que je me suis engagée dans une vie d'émerveillement !

Il n'y a rien de plus beau que de s'approcher du Seigneur Jésus."


Lettre à Bleuette, Jérusalem, 11 janvier 1942

soeur Marie de la Trinité
Retour au sommaire