Heureux les cœurs purs

Ils verront Dieu

retour au sommaire

 

Je vous ai déjà dit ce qu’est l’oraison, mais écoutez-le de nouveau : « l’oraison est un retour de l’âme vers Dieu ». Voulez-vous savoir comment vous devez retourner votre âme vers Dieu ? Prêtez votre attention.

Lorsque vous êtes en prière, vous devez vous recueillir toute en vous-même et entrer avec votre Bien-Aimé dans le sanctuaire de votre cœur pour y demeurer seule avec Lui seul, oubliant tout ce qui est extérieur, et vous élevant au-dessus de vous-même de tout votre cœur, de tout votre esprit, de toute votre affection, de tout votre désir et de toute votre dévotion. Et ne retirez point votre esprit de l’oraison, mais au contraire montez toujours plus haut par une ardente piété, aussi longtemps que vous ne serez pas entrée « dans le lieu du tabernacle admirable jusqu’à la demeure de Dieu »; jusqu’à ce que là, voyant votre Bien-Aimé tant bien que mal des yeux du cœur, «  tant bien que mal goûtant combien le Seigneur est suave » et combien sa douceur est grande », vous vous précipitiez dans ses bras et le couvriez des baisers de lèvres imprégnées d’intime dévotion. Hors de vous-même alors, ravie tout entière au ciel, toute transformée en Jésus-Christ, impuissante à contenir votre esprit, vous vous écrirez avec le prophète David : «  Mon âme a refusé toute autre consolation ; je me suis souvenue de Dieu et ce furent mes délices ! » ( Ps. 76, 3. 4 ) Saint Bonaventure ; de la vie parfaite V. 5